Au cœur du TCS : Revivez la cérémonie d’adieu aux armes à trois ex-chasseurs de baleines

Conduit par  le Commissaire Divisionnaire William Oko Petis, l’ensemble du personnel civilo-militaire de la Division des Enquêtes du Corps Spécialisé d’Officiers de Police Judiciaire du Tribunal Criminel Spécial (TCS), a rendu un vibrant hommage à trois anciens personnels ayant pris leur retraite.  C’était le 31 janvier 2020 à Yaoundé en présence du préfet du Mfoundi, Jean Claude Tsila et la représentante  de Justine Aimée NGOUNOU, Procureur Général près le Tribunal Criminel Spécial.

Dans une ambiance bon enfant, le Divisionnaire William Oko Petis,  sous le regard de  son adjoint, le Colonel Fiarce Kisito Atangana, a  justifié  l’organisation  de cette cérémonie d’adieu aux armes à l’honneur du Divisionnaire Enyegue Mbolong, de l’Adjudant-Chef  Moutongo et  du Marechal des Logis Chef Fambou Mama.

« C’est un événement que nous avons pensé organiser en décembre 2019. Et nous avons  pensé célébrer les vivants, surtout les grands commis de l’Etat, les grands serviteurs de la République », va-t-il indiquer. « La retraite n’est pas une sanction, c’est un aboutissement normal, un couronnement d’une carrière, d’un parcours et  d’un repos, mérités », a-t-il ajouté en paraphrasant le chef de l’Etat, sur fond des youyous qui traduisaient l’ambiance harmonieuse qui règne au sein de cette unité.

« Chef de Division émérite »

Remerciant ses collaborateurs mobilisés et surtout  les invités spéciaux venus  pour rehausser l’éclat de cette cérémonie d’adieu aux armes, le Divisionnaire William Oko Petis poursuivant son propos, n’a pas tergiversé d’exprimer sa reconnaissance envers son prédécesseur, «celui-là qui a eu l’insigne honneur de faire sortir des fonds baptismaux cette division ». Sans oublier les  autres ouvriers de l’ombre, confrontés au quotidien  aux «difficultés, restés les mêmes».  «Pandore un jour, pandore pour toujours», a-t-il lancé à l’endroit des jeunes retraités.

Un hommage  qui n’a pas laissé indifférents ces trois ex-fins limiers ayant reçu présents et des attributs traditionnels  notamment  le « Chef de Division émérite » adoubé par un chef traditionnel  très adulé, au cours de cette cérémonie empreinte de symboles.  Devant l’assistance, le Divisionnaire Enyegue Mbolong, va déclarer : «Ce que mes collaborateurs  et moi vivons aujourd’hui est au-dessus de nos attentes ». «Nous prenons  ces cadeaux comme un lien de fraternité et professionnel (…) Lorsque j’observe des visages  je lis cet attachement, cette reconnaissance.  Ces expressions de visages sont l’illustration de ce grand amour et de cette solidarité ».

Ces paroles de reconnaissance de cet homme d’expérience seront suivies  de  conseils et de bénédictions. Il révélera que, la mise en place de cette division a été un parcours de combattant, une «  longue attente laborieuse », marquée par des « contingences et avatars » qu’ils ont pu relever, grâce aux efforts conjugués de tous et de tout un chacun.

Conseils et bénédictions

« Restez toujours  au service de la République en travaillant avec dévouement, engagement et  abnégation », a-t-il prodigué pour que chacun de ses anciens collaborateurs soit fier de dire : «Lorsque  mon temps viendra, je m’en irai la fleur au bec ».

A la fin de son propos,  cet ouvrier de la République qui fait son entrée à la Police en 1980 comme d’officier, appelé officiellement à faire valoir ses droits à la retraite  le 17 janvier 2019 par le décret présidentiel, a exprimé son vœu de voir  son successeur le Divisionnaire William Oko Petis, qui l’a célébré, connaitre une « élévation professionnelle ».  La clé pour accéder à cette ascension étant le travail. Le destinataire à qui nous souhaitons bon vent, a porté lui-même son message, avant les agapes précédées d’une prière à l’Eternel.

 

Statistiques : Les efforts du Tcs en chiffresJusqu’en février 2018, le Tribunal Criminel Spécial compte à son actif entre autres, 136 dossiers de procédure enrôlés, 125 Arrêts rendus, 61 décisions d’arrêts de poursuite rendues, 235 accusés condamnés par cette juridiction frappés de déchéances. Parmi ces accusés frappés de déchéances, il faut inclure ceux ayant bénéficiés d’arrêt de poursuites intervenu devant le Tribunal. Au titre de la restitution du corps du délit, le Tribunal Criminel Spécial déjà a recouvré 4 088 390 196 FCFA. Source: Minjustice 02 février 2018

 

 

Bijoux pour femmes, La tendance du jour chez Amazone

Facebook Comments
Print Friendly, PDF & Email

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here