Cameroun : La question de Miss Mayo Sava à Boko Haram: « Qu’avons-nous fait pour mériter ça ? »

A l’issue de son élection, la jeune Solange Dabagaï, Miss Mayo Sava 2019, a tenu un discours très émouvant dans lequel elle dénonce les atrocités observées dans le cadre de la guerre contre Boko Haram. En listant, les larmes aux yeux, les misères des victimes de cette guerre qui secoue la partie septentrionale du pays depuis plus de 6 ans, Solange Dabagaï, pose une question à l’organisation terroriste : « Boko Haram pourquoi? Pourquoi ces tueries, ces assassinats, qu’avons-nous fait pour mériter ça ? »

Dans son message à la jeunesse de son département, Solange Dabagaï, fréquente au Lycée de Domayo, appelle à la solidarité entre les fils et filles du Mayo Sava. « C’est le lieu de dire aux frères et sœurs que seule l’union peut sauver nos peuples, notre département, notre pays. Nous traversons une période très difficile, l’une des périodes bouillantes de notre pays, ne cédons pas à la haine ou à la méchanceté. Soyons disposés au pardon, c’est important pour notre vivre ensemble. »

Miss Mayo Sava 2020, n’a pas hésiter d’aborder les questions d’insécurité qui sèment ruines et désolation sans accorder la place aux projets. « Je me demande si c’est vraiment nécessaire de parler de projets quand tout va mal, quand en ces moments des congés, l’élève a peur de rejoindre ses parents pour passer Noël ensemble dans nos villages, quand nous pleurons les morts de Kotcherehe et de Makoulahe, quand Malika et Kourgui sont pillés à répétition, quand jadis les paroisses de Goudjimdélé, Makoulahe, aujourd’hui presqu’ inexistantes procuraient une sensation sans pareille pendant les fêtes de Noël aux enfants et Nouvel An. »

Question à Boko Haram
Solange Dabagaï ne se limite pas seulement à évoquer les ravages de la guerre imposée au Cameroun. « Boko Haram pourquoi? Pourquoi ces tueries, ces assassinats, qu’avons-nous fait pour mériter ça ? » S’interroge-t-elle.

« Alors Chers grands frères, Chers parents, Chères sœurs, Chers petits-frères. Levons nous comme un seul homme et revendiquons d’abord ce qui nous est de droit. La paix, seulement la paix, la sécurité, seulement la sécurité à renforcer et les belles choses viendront toutes seules. » Lance-t-elle. « Mon esprit est avec mes semblables qui dorment dans les montagnes avec les serpents et les scorpions, exposés aux intempéries », souligne la jeune Solange Dabagaï.

Aux organisateurs
La Miss Mayo Sava fait des propositions visant une meilleure organisation des prochaines éditions. « Comme vous m’avez permis de prendre la parole devant vous alors que je n’en suis pas digne, je voudrais que les prochaines éditions se passent un peu plus tôt que cette année. Même une semaine avant le congé pour que la Miss et ses dauphines puissent être physiquement présentes aux côtés de nos familles qui souffrent, fêter avec elles, visiter les chefferies en passant par les grands villages comme Sultanat, Chefferie de Tokombere, Meme, Oudjila, Baldama, Tala Mokolo, Golda, Malika, Goudjimdélé, Makoulahe Godigong, Namba et autres ».

© Marcien Essimi l La Voix Des Décideurs

Facebook Comments
Print Friendly, PDF & Email

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here