Le Roi du Maroc, Mohammed VI , a révoqué le mandat de quinze ministres et hauts représentants des institutions du pays. Selon un communiqué de presse publié par le Palais royal, cette décision a été prise suite à une réunion avec le Président de la Cour des comptes, Driss Jettou.

 

 

La Cour a découvert l’existence de plusieurs dysfonctionnements dans le gouvernement précédent, dirigé par Allan Benkirane, et a révélé que de nombreux secteurs ministériels et gouvernementaux n’avaient pas honoré leurs engagements pour ce qui est de la mise en œuvre des projets prévus. En outre, les explications fournies ne justifient pas les retards encourus dans l’exécution de ce programme de développement. Le rapport indique qu’il n’y a pas eu de cas de détournement ou de malversation, mais au vu de l’importance du programme et des partenaires, il s’avère nécessaire que le gouvernement et la Commission ministérielle en prennent le contrôle direct, sous l’initiative du Ministère des affaires étrangères, en particulier lors de la phase de démarrage.

  

 

 

C’est ainsi que le Roi a congédié les personnes suivantes : Mohamed Hassad (ancien Ministre de l’éducation nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique), Mohamed Nabil Benabdellah (ancien Ministre de l’habitat, de l’urbanisme et de la politique de la ville), El Houcine Louardi (ancien Secrétaire d’État et Ministre de la santé) et Bencheikh Larbi (ancien Directeur général de l’Office de la formation professionnelle et de la promotion du travail). Le Roi a aussi décidé de révoquer Ali Fassi Fihri, l’ancien Directeur général de l’Office national de l’électricité et de l’eau potable.

L’appel du roi Mohammed VI au Parlement : notre pays a besoin d’un nouveau modèle de développement

Un porte-parole du Roi Mohammed VI a fait également état du mécontentement du Souverain, qui a décidé de bloquer, à l’avenir, l’accès aux postes gouvernementaux, à cinq responsables et quatorze hauts fonctionnaires de l’administration de l’ancien gouvernement. Par la même occasion, le Roi a donné instruction au Chef du gouvernement, Saad Eddine Al Otmani, de soumettre des propositions en vue de la désignation de nouveaux membres du gouvernement.

Mohammed VI , tout en saluant les efforts consentis par le gouvernement actuel et espérant accélérer la mise en œuvre des projets envisagés, a fourni des directrices pour que l’on tire des enseignements des difficultés rencontrées par le programme « Manarat Al Moutawassit », dans le but d’éviter des dysfonctionnements susceptibles d’entraver sa réalisation dans les différentes régions du Royaume.

 

 

 

Print Friendly, PDF & Email

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here