Double scrutin du 09 février 2020 : Paul Atanga Nji minimise ceux qui prônent le boycott

« Je voudrais rassurer l’opinion nationale et internationale que les rapports depuis deux jours des gouverneurs des régions démontrent clairement que ceux qui prônent le boycott des élections ne représentent même pas 0,075% de l’électorat national ».

Ces propos du Ministre camerounais  de l’Administration Territoriale prononcés à l’occasion de la première conférence semestrielle des gouverneurs au titre de l’année 2020 le 13 janvier 2020 à Yaoundé, visent à booster le morale des citoyens camerounais en proie aux campagnes de boycott des élections qui fusent de toute part.

Les sortis récentes de certains hommes politiques de l’opposition à travers les réseaux sociaux et les menaces proliférées par les sécessionnistes ambazoniens dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, font planer le doute et la frayeur dans les esprits de certain citoyen Camerounais.

L’Etat du Cameroun, par le biais de son Président de la République Paul Biya se veut rassurant : « Les dispositions sécuritaires ont été prisent pour que sur toute l’étendue du territoire, tous nos citoyens puissent exercer leur droit de vote. Si cela s’avère nécessaire, elles seront davantage renforcées ». Propos issus du discours du 31 décembre 2019.

A la suite de cet engagement pris par le chef d’Etat Camerounais, Paul Atanga Nji souligne que, refuser de participer à une élection est un droit. Toutefois « ce qui est inacceptable et intolérable », d’après le patron de l’Administration Territoriale, c’est de dissuader les autres citoyens de contribuer à l’édification de leur pays en choisissant librement leur dirigeant.

 

«  Face à de tels comportements rétrogrades et obscurantistes, les muscles de l’Etat se mettront en branle contre toute velléité de désordre venant de qui conque indépendamment de son statut sociale, seront traités avec fermeté conformément aux lois de la République », poursuit Paul Atanga Nji.

Deux jours d’intenses activités permettront donc aux gouverneurs des 10 régions du Cameroun et leur patron et tous les acteurs intéressés de faire le point sur les mesures sécuritaires à prendre durant la période de ce double scrutin du 09 février prochain afin de contrarier voir contrecarrer les fauteurs de trouble.

 

© Martin Ngane [ Afrique-54.com]

Facebook Comments
Print Friendly, PDF & Email

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here