Sommet extraordinaire de la Cemac : La Bad était de la partie

 Le président de la Banque Africaine de Développement était en bonne place au rang des invités du sommet extraordinaire des chefs d’État de la Communauté Economique et Monétaire de l’Afrique Centrale tenu à Yaoundé.

Le président de la Banque africaine de développement, Akinwumi Adesina, a participé les 21 et 22 novembre 2019 au Sommet extraordinaire des chefs d’État de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac). Les assises qui se déroulent à Yaoundé dans la capitale camerounaise  ont connu la participation de plusieurs hôtes. Dans son discours d’ouverture, le président en exercice Paul Biya a salué l’excellence de cette collaboration. L’ordre du jour du Sommet a fixé une évaluation du programme régional de réforme économique et financière de la Cemac et de la situation des économies des pays de la zone dans la perspective de leur relance et de leur diversification.

Une banque au chevet de la sous région

L’activité économique dans la zone Cemac est marquée par un ralentissement depuis le deuxième trimestre de 2014 en raison de la chute des cours du pétrole. Bien plus, des différents chocs sécuritaires dans le Bassin du Lac Tchad, en République Centrafricaine et dans les régions de l’Extrême-nord, du Nord-ouest et du Sud-ouest du Cameroun.

Au dernier trimestre de l’année 2019, le portefeuille de la Banque africaine de développement au Cameroun comprenait 26 projets pour un engagement total de 1,3 milliard de dollars en faveur du secteur public et 731,6 millions de dollars pour le secteur privé. L’intégration régionale qui induit une fusion des marchés nationaux et un accroissement de leur taille est soutenue par la Bad. Laquelle accompagne la construction de nouvelles infrastructures en vue de l’harmonisation des politiques et l’amélioration d’un environnement propice à des investissements productifs, qui tous sont importants dans la promotion de la transformation structurelle de la sous-région.

Un Africain se voit octroyer, l’ ” Ordre du Griffin “, la plus haute distinction universitaire américaine

Un partenariat à consolider

La Banque africaine de développement, à travers ses cinq grandes priorités stratégiques, « High 5 », soutient l’accélération de la diversification économique et de l’intégration régionale, facteurs clés du développement. L’institution a approuvé, le 28 mars dernier, le nouveau Document de stratégie d’intégration régionale (DSIR) de l’Afrique centrale pour la période 2019-2025. Le DSIR vise à soutenir la transformation structurelle de la région par l’amélioration du commerce intra-régional, qui devrait passer de 2% à 6%   et nécessite des investissements d’un montant de 4,421 milliards de dollars américains.

Le projet d’approfondissement du secteur financier dans la zone Cemac, soutenu par la Banque et mis en œuvre par la Banque des Etats d’Afrique centrale (BEAC), constitue en particulier un point d’ancrage majeur de la coopération actuelle avec la Cemac. L’an prochain, la Banque africaine de développement compte mobiliser davantage de ressources pour accompagner les pays de la Cemac dans la mise en œuvre de réformes visant l’approfondissement du secteur financier de la région et des autres programmes intégrateurs prioritaires.

  

Par Thierry Eba / Afrique-54.com / AFRIQUE

Facebook Comments
Print Friendly, PDF & Email

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here