Libération de l’homme d’affaires américain Alexander Zingman sans frais après 12 jours en RD Congo

L’homme d’affaires américain Alexander Zingman a été libéré mercredi sans aucune charge retenue contre lui, avec l’homme d’affaires italien Paolo Persico et le collègue de Zingman, Oleg Vodchits.

 

 

Les trois hommes d’affaires étaient détenus en République démocratique du Congo (RDC) depuis 12 jours. Lors d’une conférence de presse tenue au Zimbabwe, pays voisin, après leur libération, Zingman a clairement indiqué qu’ils étaient victimes de fausses informations.

Libération de l'homme d'affaires américain Alexander Zingman sans frais après 12 jours en RD Congo

« Nous avons été visés par des allégations faites dans les médias locaux le jour de notre arrivée, affirmant que nous étions des «marchands d’armes » venus pour faire un coup d’État. Les agences de sécurité nous ont placés en garde à vue dès notre arrivée pour vérifier nos identités », a déclaré M. Zingman aux médias internationaux.

 

 

Zingman âgé de 54 ans est également Consul honoraire du Zimbabwe en Biélorussie et détient un passeport diplomatique. Il est également propriétaire d’AFTRADE, une société qui distribue du matériel agricole et minier en Afrique. Il avait prévu des réunions d’affaires avec la Fondation Moisee Kapende à Lubumbashi lorsqu’ils ont été arrêtés à leur arrivée, ce qui a suscité de l’inquiétude de la part de leurs familles et de leurs collègues quant à leur bien-être.

« Je souhaite remercier ma famille et mes amis pour leur soutien durant cette période, ainsi que pour le professionnalisme des agences de sécurité de la République démocratique du Congo », a-t-il déclaré.

Selon Zingman et Persico, ils ont été emmenés dans un centre de détention à Kinshasa, où ils ont été interrogés par quatre agences de sécurité différentes. Il a finalement été établi qu’il s’agissait bien de cadres de bonne foi en visite d’affaires légitime.

Au cours des deux dernières semaines, leur détention avait déclenché une rumeur sur les sites Internet locaux, qui ont émis des allégations sur les raisons de leur visite en RDC. Selon Zingman, toutes ces rumeurs ont été démenties.

LIRE AUSSI

 

 

« Nous ne nous rendions pas en RDC pour rencontrer des politiciens ou d’anciens présidents. Nous avions prévu une visite d’une demi-journée pour rencontrer la Fondation Moisee Kapende et faireune proposition pour lui fournir du matériel agricole. Le responsable de la Fondation était présent à l’aéroport pour nous accueillir. Il a également été arrêté et emmené à Kinshasa pour être interrogé. Il a maintenant été libéré lui aussi, car les agences de sécurité ont vérifié nos rencontres professionnelles », a déclaré Zingman.

Il a déclaré que cette récente mésaventure ne l’empêcherait pas de poursuivre ses affaires et qu’il avait hâte de retourner en RDC.

« Maintenant que nous avons été contrôlés et autorisés par au moins quatre agences de sécurité de la RDC, elles ont dit que nous étions les bienvenus à tout moment pour conclure les accords agricoles que nous avons prévus », a déclaré Zingman aux journalistes.

AFTRADE a conclu des accords agricoles avec plusieurs pays africains pour fournir des tracteurs et d’autres machines agricoles, ainsi que pour dispenser une formation aux techniques agricoles modernes.

 

 

By AFTRADE

 

Facebook Comments
Print Friendly, PDF & Email