Qui est Linda Thomas-Greenfield, la nouvelle ambassadrice des Etats-Unis auprès de l’ONU ?

Le 25 février 2021, à New York, devant le Secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres, Linda Thomas-Greenfield a signé ses lettres de créance pour ses fonctions de nouvelle ambassadrice des Etats-Unis auprès des Nations unies.

 

 

A5 NEWS – Afro-américaine et diplomate de carrière, Linda Thomas-Greenfield a été confirmée à ce poste par le Sénat américain. Âgée de 68 ans, elle a été choisie par le président Joe Biden au poste d’ambassadrice du pays auprès de l’ONU.

Un mois après son audition au Sénat, sa candidature a été confirmée le mardi 23 février 2021 à l’issu d’un vote de 78 voix pour et 20 voix contre. Le jeudi 25 février 2021, elle a procédé à la signature des ses lettres de créance devant le Secrétaire général de l’ONU en tant qu’émissaire des USA auprès de cette institution.

Une diplomate spécialiste de l’histoire africaine

Cette diplomate spécialiste de l’histoire africaine siègera au Conseil de Sécurité dont l’agenda est composé de 90% des sujets africains. Linda Thomas-Greenfield a travaillé dans l’humanitaire au Rwanda. Par la suite, elle a été ambassadrice au Libéria et Secrétaire d’Etat Adjointe aux affaires africaines sous l’administration de Barack Obama. La choisissant à ce poste, Joe Biden a fait le choix de la spécialiste. Ce choix montre l’attention que son administration va porter au continent. L’un de ses chevaux batailles, l’a-t-elle assuré, sera d’accroitre l’influence des USA en Afrique.

 

 

La question chinoise en Afrique et le retour des USA dans les institutions onusiennes

Elle s’est donnée pour mission de contrôler de près la stratégie d’investissement chinois en Afrique. Au regard de la mainmise de Pékin sur le continent, elle considère que le bilan des relations Chine-Afrique est terne. Pour elle, les Etats africains sont de l’eau sale auprès de la Chine. Cette situation se manifeste par le malaise des populations faces aux ouvriers chinois qui ne s’intègrent pas et surtout, les infrastructures construites sont de mauvaise qualité. Elle désire que l’Afrique soit une alternative à disposition pour les Etats-Unis.

A New York, les diplomates ont bien accueilli cette nouvelle de son arrivée. Linda Thomas-Greenfield a aussi annoncé le retour des USA dans les institutions onusiennes quittées sous l’administration Trump. Enfin, elle a assuré que Washington, principal contributeur au budget de l’ONU paierait ses arriérées qui s’élèvent à plus 03 milliards de dollar.

 

 

Biographie

Linda Thomas-Greenfield est née en 1952 à Baker en Louisiane, elle obtient son baccalauréat à l’université d’État de Louisiane, suivi d’un master en administration publique de l’université du Wisconsin à Madison.

Diplomate spécialiste de l’histoire de l’Afrique et membre du Parti démocrate, elle a successivement occupé les postes de sous-secrétaire adjointe à la population, aux réfugiés et à la migration entre 2004 et 2006.

De 2006 à 2012, elle est ambassadrice des États-Unis au Libéria. Directrice générale du Service extérieur des États-Unis entre 2012 et 2013, puis secrétaire d’État assistante aux Affaires africaines entre 2013 et 2017, année où elle est démise de ses fonctions par l’administration Trump.

 

A5 NEWS

 

 

Facebook Comments
Print Friendly, PDF & Email

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here