Cybercriminalité : le géant pharmaceutique Pfizer victime d’une tentative de piratage

Le mardi 16 février 2021, le géant pharmaceutique américain Pfizer aurait été victime d’une tentative de piratage des hackers nord-coréens.

 

 

 

 

A5 NEWS – Plus de peur de que mal, le leader du vaccin antiCovid-19 a subi une tentative de piratage. L’objectif de cette attaque était de pénétrer dans le système informatique de la firme afin de mettre la main sur des informations concernant le vaccin contre le Covid.

Selon les déclarations faites aux journalistes, le député Ha Tae-keung du parti d’opposition Bareunmirae sud-coréen a affirmé que le Service national du renseignement (NIS), les services de renseignements sud-coréens “nous a informés de ce que la Corée du Nord avait tenté d’obtenir des technologies comprenant le vaccin et des traitements contre la Covid au moyen d’une cyberattaque pour pirater Pfizer“.

 

 

Une stratégie nationale bien ficelée

Pour des experts occidentaux, la Corée du Nord dispose d’une armée de plusieurs milliers de pirates informatiques très bien formés qui se sont déjà attaqués à des entreprises, des institutions et des centres de recherche dans le monde, en particulier en Corée du Sud. La péninsule nord-coréenne a toujours brillé par des cybers attaques. En effet, selon certains analystes, des institutions financières et des bourses ont été piratées par la Corée du Nord dans le but de financer le développement des programmes nucléaire et balistique nord-coréens.

D’après un document rédigé par un groupe d’experts chargé de contrôler l’application des sanctions prises contre Pyongyang, l’on estime qu’« au total le vol de biens virtuels commis par le pays entre 2019 et novembre 2020 s’élève à environ 316,4 millions de dollars», soit260 millions d’euros.

 

 

Un moyen pour contourner les sanctions

La vision nord-coréenne du piratage a pour objectif de trouver des sources de revenus face aux multiples sanctions auxquelles le pays est soumis.

La capacité de nuisance de Pyongyang en matière de piratage a été mise en lumière en 2014. Car, la Corée du Nord avait été accusée d’avoir attaqué Sony Pictures Entertainment pour se venger du film « The Interview », une satire tournant en dérision Kim Jong Un.

LIRE AUSSI

Pyongyang est également soupçonné d’avoir volé environ 81 millions de dollars à la Banque centrale du Bangladesh ; et en 2017, elle est accusée du vol de 60 millions de dollars à la banque taïwanaise Far Eastern International.

Les pirates nord-coréens ne se limitent pas à dépouiller les comptes de cryptomonnaies en ligne. En effet, suite au manque d’un partenariat solide avec l’extérieur en termes de transfert de technologies et d’échange d’information, ils sont investis également dans le piratage des données privées des entreprises. En juin 2016, des pirates informatiques nord-coréens ont mis la main sur des dizaines de milliers de fichiers appartenant à des entreprises privées et services gouvernementaux de Corée du Sud. Parmi les entreprises victimes, figuraient la compagnie aérienne Korean Air et SK Networks, appartenant au même groupe que SK Telecom, premier opérateur de téléphonie mobile en Corée du Sud.

 

A5 NEWS

 

Facebook Comments
Print Friendly, PDF & Email

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here