Rca : L’Onu se dit prête à lever l’embargo sur les armes

A la demande de Bangui, les membres du Conseil de Sécurité de l’Onu, sous la présidence Tarek Ladeb,  ont dit être favorables à « revoir les mesures d’embargo sur les armes, notamment leur suspension ou leur levée progressive. »

 

 

 

 

 

 

 

A5 NEWS –  En janvier dernier, le Conseil de sécurité s’est penché sur la situation centrafricaine. Et dans une déclaration faite le 23 janvier 2021 par le Président du Conseil de sécurité, le Tunisien Tarek Ladeb, les membres « ont demandé à toutes les parties prenantes de respecter la décision de la Cour et de réaffirmer leur engagement en faveur de la consolidation de la démocratie et de l’état de droit en République centrafricaine. »

« Ils ont pris note du discours adressé à l’opposition par le Président de la République centrafricaine, Faustin-Archange Touadéra, engagé le Gouvernement centrafricain et tous les acteurs politiques à participer au dialogue de façon effective et réaffirmé le rôle que la MINUSCA pouvait jouer à cet égard en menant des missions de bons offices ».  Indique cette déclaration.

LIRE AUSSI


Centrafrique : Le Président Faustin ArchangeTouadera sous la toge d’artisan de la paix


 

A travers cette déclaration, Tarek Ladeb, a appris à A5 NEWS que les membres du Conseil de Sécurité ont « pris note de la demande faite par les autorités centrafricaines de lever l’embargo sur les armes. »

Ces derniers « ont redit qu’ils étaient prêts à revoir les mesures d’embargo sur les armes, notamment leur suspension ou leur levée progressive, à la lumière des progrès accomplis par rapport aux principaux critères établis par le Conseil de sécurité. » Tout en insistant « sur la nécessité pour les autorités centrafricaines de veiller à la protection physique, au contrôle, à la gestion, à la traçabilité et à la redevabilité des armes, des munitions et du matériel militaire qui leur avaient été transférés. »

« Les membres du Conseil de sécurité ont souligné le rôle important joué par les garants et les facilitateurs de l’Accord de paix, notamment l’Union africaine, la Communauté économique des États de l’Afrique centrale et les États voisins. Ils ont appelé de leurs vœux la mobilisation continue de la sous-région et se sont félicités des initiatives régionales visant à renforcer le dialogue, à apaiser les tensions et à rechercher des solutions politiques concertées à cette crise. » A conclu le Tunisien Tarek Ladeb.

 

A5 NEWS

 

Facebook Comments
Print Friendly, PDF & Email

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here