Le retour de Mila Assouté a plané de son ombre sur la conférence de rentrée solennelle de son parti politique. Le Professeur exilé outremer pourrait être une passerelle au retour à la paix ruinée par le repli identitaire dans le NOSO.

Professeur Pierre Mila Assouté, président du Rdmc

Le mercredi 27 janvier 2021 était rentrée solennelle du Rassemblement Démocratique pour la Modernité du Cameroun, Rdmc. Au cours de la cérémonie le projet politique du Rmdc se décline. Ce projet engage à la mobilisation des intelligences. Autrement dit, le Rdmc appelle à la mobilisation des ressources humaines. Car, le facteur humain, selon ce parti, ouvre à des dynamiques dans lesquelles le citoyen lambda pourrait s’y retrouver.

Le possible retour  

Et de dynamique, le retour au Cameroun de Mila Assouté, Président national du Rdmc, a fait feu de tout bois. Et pour cause, le leader du Rdmc quittait le Cameroun sur des récriminations à l’encontre des tenants du pouvoir. Les partisans de cet ancien cadre du Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais, Rdpc, rappellent les raisons de son départ précipité. A les en croire, il est ainsi question de la sécurité de sa vie qui jadis était menacé. La situation l’avait par conséquent conduit à s’exiler.

Cependant, sa prise de position vis-à-vis d’un leader de l’opposition en porte-à-faux avec le gouvernement laisse songeur une certaine opinion. Elle qui semble voir un appel de pied laissant poindre un soupçon de retour au pays natal.

Affaires de soutien et opportunité

Par ailleurs, pour le Rdmc, le soutien à Paul Biya tient de certains aspects politiques qu’il partage avec le président du Rdpc.

Pourtant, la rentrée politique sans la présence président du Rdmc laisse interrogateur sur son opportunité. Le directoire du parti rappelle que le Rdmc a un leader et d’autres acteurs qui œuvrent au quotidien. La dynamique du parti ne souffre nullement. Donc la présence ou l’absence physique de Mila Assouté n’est pas un handicap au fonctionnement du parti qui compte des cadres actifs.

Lire aussi : Cameroun : Un ministre de Paul Biya lance un défi à l’opposant Maurice Kamto

Renouvellement du Rdmc

Dans le parti Rdmc, la sclérose est mal dont on ne veut guère s’accommoder. Le parti entend donc se renouveler à divers niveaux et instances.

Le Rassemblement Démocratique pour la Modernisation du Cameroun est un parti à vocation nationale. Raison pour laquelle elle compte des démembrements dans les 10 régions du pays. Ce parti entend ainsi insuffler un vent de renouveau depuis la base.

Tribalisme et tribalité

Sur la question du repli identitaire, le Rdmc rappelle que le Cameroun est l’Afrique en miniature. C’est donc une mosaïque à préserver jalousement. Car, l’état d’esprit tribal des différents coins, de chaque village du territoire est une richesse inestimable. C’est pour ainsi dire que la tribalité mérite une forte protection des fils du Cameroun. Cependant, le tribalisme, expression d’un extrémisme béat est un fléau qu’il faut combattre avec véhémence.

Lire aussi : Politique : Les 11 propositions du Front des Démocrates camerounais face aux crises qui secouent le Cameroun

Des relents de tribalisme ont favorisé les conflits du NOSO et le Boko Haram. Le Rdmc estime être une force de proposition dont elle se fait prévaloir. Son président, Mila Assouté, s’insurge ainsi du no man’s land fourbi par des forces centrifuges. Par conséquent, le leader de ce parti convoque la mise en branle des forces de maintien de l’ordre. Il y va selon lui de l’intégrité républicaine qui n’est pas aliénable.

Conciliation

Toutefois, la médiation entre les combattants sécessionnistes et l’Etat est une aspiration du Rdmc. Elle trouve son fondement sur une étude auprès des populations, principales victimes de ces escalades.

En fait, selon cette analyse, il revient, selon pour le Rdmc, que la grande majorité des populations ressortissants du NOSO s’attache davantage  à la République du Cameroun.

Il serait ainsi de bon ton que les exactions laissent place à la reconstruction. Mais une reconstruction qui tient compte des réelles aspirations manifestées par les populations.

Eric Martial NDJOMO E.

Facebook Comments
Print Friendly, PDF & Email

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here