Bange Bank Cameroun, désormais agréé, prévoit capter son marché par le crédit-bail et le crédit à moyen terme. Des camerounais aussi portés au sein de l’administration.

 

Bange Bank Cameroun (Bange CMR SA) est plus que jamais détenteur d’un agrément comme établissement bancaire. La filiale camerounaise de la Banque Nationale de la Guinée équatoriale bénéficie du sésame depuis le 10 novembre 2020. Un sésame dont la spécificité classe l’établissement bancaire dans la catégorie banque universelle.

La qualité de banque au Cameroun, la Bange Bank Cameroun la doit au quitus de l’autorité monétaire nationale. Un quitus qui, par conséquence, fait suite à l’avis conforme de la Commission bancaire de l’Afrique centrale (Cobac). Avis conforme qui lui-même date du 30 juillet 2020.

Stratégie de pénétration

La Bange Bank Cameroun, par son agrément, devient la 16e établissement de crédit du Cameroun. Dans un tel univers de concurrence, la banque opère une stratégie d’adaptation devant lui permettre de pénétrer le marché.

D’un capital initial de 10 milliards de FCFA, Bange Bank Cameroun entend d’abord se déployer dans les principales villes camerounaises. Yaoundé et Douala sont ainsi les premiers points de chute de la Bange Bank Cameroun. De ce fait, selon certaines indiscrétions, Yaoundé la capitale politique abritera l’agence siège de la nouvelle banque au Cameroun. Quant à Douala, capitale économique du pays, elle abritera la principale agence commerciale de la banque.

Lire aussi:  African Development Bank headlines strong performance ahead of key investment forum

De manière concrète, la Bange Bank Cameroun entend bien vite jouer un rôle majeur dans le financement de l’économie camerounaise. Par conséquent, sa politique commerciale repose principalement sur le crédit de moyen terme. Autrement dit, là où les autres banques offrent les crédits étalés sur 2 ans, la Bange Bank Cameroun axera essentiellement son offre sur 3 ans.

Outre le crédit à moyen terme, selon des sources bancaires, la Bange Bank Cameroun s’active sur  le crédit-bail. Il s’agit, selon des sources bancaires, d’un mécanisme de financement de l’acquisition de l’outil de production des entreprises à fort potentiel. Cependant, à en croire des porteurs d’entreprises, le mécanisme demeurent faiblement opéré par les banques au Cameroun. Quoique, selon la SFI, le crédit-bail ait quasiment triplé entre 2009 et 2016, passant de 45 milliards de FCFA à environ 125 milliards de FCFA. Pourtant, l’enveloppe est estimée à 400 milliards de FCFA par l’Association camerounaise du crédit-bail (Camlease).

Top management

La nomination des principaux dirigeants de la Bange Bank Cameroun par l’autorité monétaire nationale est également effective. En effet, le ministre des Finances, Louis Paul Motaze, a également signé le 10 novembre, d’autres arrêtés relatifs à l‘agrément de l’équipe dirigeante. Une équipe dirigeante constituée des directeurs généraux adjoints (DG-A) et d’un directeur général de la banque.

Aussi, des DG adjoints, l’on note deux Camerounais que sont Pascal Hervé Essissima et Janvier Ekolo Tsitsi. Ces deux responsables de la Bange Bank Cameroun ont occupé des hautes fonctions de responsabilité dans des structures de prédilection.  Pour Pascal Hervé Essissima, au ministère en charge de l’Économie il va atteindre le rang de directeur de la coopération régionale. En 2016, par décret présidentiel, il devient pour une période de trois ans renouvelable au sein du conseil d’administration de la Cameroon Development Corporation (CDC). L’entreprise agro-industrielle considérée comme 2e employeur après l’État du Cameroun. Quant à Janvier Ekolo Tsitsi, avant sa nomination, il était directeur financier au sein de la maison-mère Banque Nationale de la Guinée équatoriale.

Pascal Hervé Essissima, Directeur général adjoint de la Bange Bank Cameroun.

Outre les Camerounais qui occupent les fonctions de directeur général adjoint, la Bange Bank Cameroun compte un directeur général. Il s’agit de l’équato-guinéen Pascal Emilio Moyo Avoro. Ce dernier est passé par l’Université catholique de l’Afrique centrale à Yaoundé où il a fait ses classes. Son compatriote Manuel Osa Nsue Nsua, au lancement de la Bange Bank Cameroun, en est le président du conseil d’administration.

Plus de capital

Afin de donner davantage une coloration locale à sa filiale camerounaise, la banque équato-guinéenne ambitionne d’ouvrir 10% de son capital à des nationaux, indiquent certaines sources. La Banque équato-guinéenne détenue à 59% par l’Etat de Guinée Equatoriale entend s’agrandir au-delà d’un marché local de près de 1,2 millions d’habitants.  Ainsi, l’administration du groupe bancaire, dans son processus d’extension au Cameroun, est en voie de croître le capital à 40 milliards de francs Cfa pour sa filiale camerounaise.

© Afrique54.net – Eric Martial NDJOMO E.

Facebook Comments
Print Friendly, PDF & Email

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here