A Riyadh , les dirigeants du G20 défiés par Women 20

 

Women 20 (W20) met les dirigeants du G20 au défi de combler le fossé entre l’imagination et la réalité en matière  l’égalité des femmes. Dans un communiqué, W20 formule des recommandations pour accélérer la reprise économique grâce à l’autonomisation des femmes.

 

 

 

Women 20 (W20), le groupe d’engagement des femmes au G20, a mis au défi les dirigeants du G20 pour tenir leurs promesses du passé et de faire de  l’égalité économique hommes-femmes  une réalité.

Imposant des mesures pour accélérer la reprise économique après  la pandémie de COVID-19, le W20 a présenté son communiqué à S.E. Dr. Majid Alqassabi, Ministre du Commerce, Président du  commerce et de l’investissement du G20, représentant la présidence du G20.

Source photo : Afriqueconfidentielle.com/

La pandémie offre aux dirigeants du G20 l’occasion de relancer les économies du G20 sur la base  d’une participation pleine et équitable des femmes.

“Si  des mesures urgentes ne sont pas prises, la pandémie continuera d’exacerber les inégalités hommes-femmes, d’exposer les vulnérabilités et de réduire  les progrès réalisés en matière d’égalité pour les femmes. Les femmes seront affectées de manière disproportionnée et devront supporter le poids d’une crise multidimensionnelle”, a déclaré Dr Thoraya Obaid, présidente du W20.

“Les dirigeants du G20 doivent agir immédiatement. Si les mesures nécessaires ne sont pas prises  cette année qui a mis à nu les faiblesses de nos cultures, de nos politiques et de nos services publics, alors quand jugerez-vous le moment opportun ?”.

 

 

Les mesures clés que les dirigeants du G20 devraient prendre immédiatement pour accélérer la reprise économique inclusive :

  1. Assurer une représentation équitable des femmes à tous les niveaux de prise de décision dans les secteurs privé et public.
  2. Adopter une planification budgétaire favorable à l’égalité hommes-femmes pour favoriser une main-d’œuvre inclusive.
  3. Accroître les investissements dans les infrastructures sociales – comme la garde d’enfants et de personnes dépendantes, les soins de santé, l’éducation et la formation – pour créer des emplois et de renforcer la résilience.

 

France : Le milliardaire breton Bolloré et ses lieutenants placés en garde à vue

 

  1. Mettre en œuvre des mécanismes de protection sociale et de protections des revenus destinés à tous les travailleurs, en particulier dans les pays à faibles revenus.
  2. Stimuler l’esprit d’entreprenariat des femmes en soutenant le démarrage, l’expansion et la durabilité des entreprises détenues par des femmes, en particulier dans l’économie numérique.
  3. Améliorer l’accès des femmes et des filles aux technologies numériques, en particulier dans les zones rurales et isolées, grâce à des infrastructures, une connectivité à haut débit et une formation professionnelle.
  4. Établir des partenariats avec des institutions financières publiques et privées pour développer des produits financiers numériques facilement accessibles.
  5. Financer la recherche et la collecte de données ventilées par sexe sur l’évolution de la pandémie.

Le W20 est préoccupé par le fait que les dirigeants du G20 ne reconnaissent pas directement l’impact de la pandémie et des réponses nationales sur les femmes. Jusqu’à présent, les plans d’aide nationaux ne tiennent pas compte des besoins financiers et institutionnels spécifiques des femmes. Le communiqué publié aborde ces lacunes afin de parvenir à un changement durable pour les femmes dans le monde.

 

Par AetosWire

 

Facebook Comments
Print Friendly, PDF & Email

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here