Cameroun : Finance climatique, la boite à outils du Fonds Vert Climat présentée aux medias

La boite à outils du Fonds Vert Climat (FVC) a été présentée aux médias camerounais, par l’ONG JVE-Cameroun.

 

 

© Afrique54.net Cette boite à outils, définit le champ d’action des Organisations de la société civile dans le cadre du projet, « la préparation des OSC au Fonds vert pour le climat – focus sur l’Afrique ».

Les Osc peuvent donc choisir des voies différentes pour s’impliquer activement dans le FVC.

Notamment en  renforçant les capacités des autres OSC, organisations locales et institutions nationales impliquées dans le FVC; soit en facilitant le dialogue sur les activités financées par le FVC et revendiquer leur rôle d’acteurs clés dans les activités nationales; ou encore en menant des activités de plaidoyer et apporter de manière constructive des contributions techniques à l’élaboration des politiques et des cadres du FVC; et faire profiter de leur expertise lors des discussions internationales;

Elles peuvent enfin, suivre et évaluer de manière critique les projets et les programmes sur le terrain afin de mesurer les progrès accomplis et les impacts potentiels des activités du FVC au sein des communautés vulnérables.

Finance climatique

Dans le cadre du projet, « la préparation des OSC au Fonds vert pour le climat – focus sur l’Afrique », le ministère fédéral allemand de l’Environnement, de la Protection de la nature et de la Sûreté nucléaire (BMU), a accordé un généreux financement au projet par le biais de l’Initiative internationale sur le climat (ICI), à la suite d’une décision du parlement allemand, pour la durée 2020-2022.

 

 

Le Fonds vert pour le climat (FVC), est donc l’une des principales institutions de la finance climatique mondiale, en vertu de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC) et de l’Accord de Paris. Conçu pour soutenir les efforts considérables en vue de l’adaptation au changement climatique et de son atténuation, le FVC a commencé à financer des projets et des programmes dans les pays en développement à travers le monde en 2015.

L’initiative est conduite au Cameroun par l’ONG JVE,  à travers la German Watch.

L’ONU, estime que le changement climatique fait peser une menace sur l’humanité. Selon l’ONU, « nous sommes déjà beaucoup trop dépendants des combustibles fossiles. Nous devons absolument trouver une nouvelle voie durable vers l’avenir que nous voulons.»

En rappel,  c’est à la veille de la Conférence des Nations unies sur les changements climatiques (CdP15) en décembre 2009 à Copenhague, qu’un accord politique a été conclu pour créer le Fonds vert pour le climat. L’institution s’est rapidement imposée comme un nouveau fonds au sein de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques. Cet accord a été formalisé un an plus tard lors d’un autre sommet sur le climat (CdP16) à Cancún en 2010.

Après l’élaboration et l’adoption d’un Instrument de gouvernance en 2011, qui définit les objectifs et les modalités de fonctionnement du Fonds, le Conseil d’administration et le Secrétariat du FVC ont pris leurs fonctions en 2012 à l’effet d’établir les règles de procédure concrètes du Fonds pour sa mise sur pied et son fonctionnement. A la fin de 2014, le processus de mobilisation des ressources initiales (IRM) du FVC a levé 10,3 milliards USD auprès des pays contributeurs, principalement des pays développés. Plus tard, en 2015, le FVC a commencé à octroyer des accréditations aux premières organisations et à approuver les premières demandes de financement. Depuis lors, le Fonds est opérationnel et fonctionne pleinement.

 

© Afrique54.net ►Armand Ougock Tel :  691154277

 

Facebook Comments
Print Friendly, PDF & Email

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here