Cameroun : Brainstorming des journalistes pour promouvoir les droits des communautés en matière foncière

 ►Le Réseau de lutte contre la faim (Relufa) a organisé le 26 août 2020, un webiniaire sur la « Redevance Foncière » au Cameroun dans le cadre du projet Landcam.

 

Source photo : cidt.org.uk


 

©Afrique54.net – Cet atelier avait pour but de renforcer les capacités des journalistes afin de promouvoir les droits des communautés, pas toujours au fait des obligations des exploitants agro industriels qui accaparent ou exploitent leurs terres.

 

 

Dans sa présentation, Guy Lebrun Ambomo, a évoqué l’article 17 du décret du 27 avril 1976 sur les modalités de gestion du domaine national.

La loi fixe à 40%, la part de l’Etat ainsi que celle des communes et à 20%, la part des communautés villageoises, a-t-il indiqué.

« Mais, dans les faits, la répartition de la redevance annuelle ne respecte pas toujours les dispositions de la loi », va-t-il préciser.

Selon cet expert des questions foncières, personne ne sait comment concrètement les fonds issus de la redevance foncière sont distribués.

Il a relevé le flou qui existe dans certains cas et l’inexistence de traçabilité dans d’autres. Et, parfois l’absence d’équité dans la répartition de la redevance foncière.

S’agissant de ce dernier point, l’on observe ceux qui paient. Les marginaux et les opérateurs qui paient plus que le prévoit la loi.

Les acteurs de la société civile camerounaise relèvent que le droit foncier en application au Cameroun n’est pas adapté au contexte d’où l’impératif d’une réforme foncière urgente.

Ils soutiennent qu’une reforme foncière et un partage équitable de la redevance pourraient éviter les cas de conflits liés au foncier observés dans plusieurs régions du monde et précisément d’Afrique.

 

©Afrique54.net► Armand Ougock ► Tel:  691 154 277

 

Facebook Comments
Print Friendly, PDF & Email

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here