Investissement public au Cameroun : Réduire davantage les difficultés de l’exercice 2020

► C’est l’un des grands enjeux de cette première rencontre de l’année qui se tient dans un contexte de paralysie de l’activité économique du fait du coronavirus, alors que le pays veut accélérer les politiques en matière de décentralisation.

 

 

Afrique54.net Rendu au second semestre de l’année 2020, les 69% de l’enveloppe du Budget d’Investissement Public initialement affectée aux projets relatifs à la construction d’infrastructures diverses ainsi qu’à la production, peine à être sereinement exécutés.

 

Dans le même temps, la tendance de l’exécution du BIP au Cameroun cette année, semble ne pas s’accélérer par rapport à la même période de l’exercice 2019. Avec un taux de réalisation physique affiché a 40,62%. Le constat vient d’être fait par le comité national de suivi de l’exécution physico-financière de l’investissement public, réuni en sa première session au titre de l’exercice 2020.

 

 

Des statistiques qui laissent pantois certains observateurs de sphère économique qui entrevoyaient pourtant une baisse drastique. Notamment à la lumière des premières statistiques qui se situaient à 17% au 15 du mois de juin, fournies par le ministère de l’Economie et relayées par le quotidien à capitaux publics.

Une baisse qui trouverait son fondement apprend-on des membres de ce comité de retour du terrain, d’une part sur les effets de la crise sanitaire liée à la pandémie du Covid-19, d’autre part, sur la chaine de l’exécution du budget.

 

LIRE AUSRI : Cameroun : Le trésor public se lance à la recherche de 110 milliards FCFA sur le marché de la Beac 

 

« Les trois catégories de difficultés qui ont été enregistrées sont accentuées par la crise sanitaire liée à la pandémie de la Covid-19. Il s’agit entre autres des difficultés liées à la contractualisation des projets, à l’exécution physico-financière des projets, et aux mécanismes de suivi de l’exécution des projets », a fait savoir Rosette Moutymbo AYAYI, présidente du comité. Difficultés qu’il va donc falloir réduire pour espérer se rapprocher des objectifs que le pays s’est fixé en tout début de cet exercice.

 

 

Avec le correctif budgétaire intervenu le 3 juin 2020, qui revoit à la baisse de 240 milliards de l’enveloppe initiale de l’investissement publique au Cameroun, le comité est en droit de revoir ses ambitions à la baisse. Concrètement, l’on passe de 1496 milliards de francs cfa au départ à 1296 au titre de l’exercice 2020. Tout en espérant un relèvement de la barre du taux d’exécution d’où les recommandations formulées au terme de cette première session de l’année. Notamment : ” le renforcement des capacités des Chefs des exécutifs communaux nouvellement élus dans les procédures de contractualisation et de suivi de l’exécution du BIP.”

 

©Afrique54.net Thierry Eba [Afrique]

 

Facebook Comments
Print Friendly, PDF & Email

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here