Crise libanaise : La Russie pour un consensus national sans ingérence extérieure

En dénonçant « les tentatives de certains donateurs internationaux potentiels de politiser l’aide financière au Liban à leurs propres fins géopolitiques», Moscou par la voix de  Maria Zakharova, appelle « au règlement de tous les problèmes graves de l’ordre du jour politique par les Libanais eux-mêmes, dans le champ juridique, à travers le dialogue, pour déboucher sur un large consensus national sans ingérence extérieure.»

 

 

[ Afrique54.net ] – Lors de la  conférence de presse tenue par Maria Zakharova, porte-parole du Ministère des Affaires étrangères de la Fédération de Russie le le 13 août 2020 Moscou a donné sa position sur la démission du Conseil des ministres de la République libanaise.

L’aggravation des phénomènes de crise au Liban ayant conduit le Président Michel Aoun a accepté la démission du Conseil des ministres présidé par le Premier ministre Hassane Diab, n’a pas laissé la Russie indifférente. Les membres du gouvernement poursuivront leur travail par intérim jusqu’à la constitution du nouveau cabinet.

Face aux hommes  et femmes de média, Maria Zakharova, porte-parole du Ministère des Affaires étrangères de la Fédération de Russie a réagi. « Nous considérons les événements politiques actuels comme une affaire purement intérieure du Liban. Nous soutenons traditionnellement sa souveraineté, son indépendance, son unité et son intégrité territoriale », a-t-elle relevé.

Consensus national sans ingérence extérieure

Elle a déclaré que la Russie appelle «  au règlement de tous les problèmes graves de l’ordre du jour politique par les Libanais eux-mêmes, dans le champ juridique, à travers le dialogue, pour déboucher sur un large consensus national sans ingérence extérieure. »

Moscou souhaite que « tous les représentants politiques libanais doivent s’unir pour surmonter ensemble les conséquences de la catastrophe du 4 août au port de Beyrouth et faire sortir leur pays de la crise qui perdure ». « Avant tout, il faut prendre des mesures conjointes afin de faire retomber la tension, renoncer à la violence, empêcher que la situation dégénère vers le chaos et un point de non-retour », avertit Maria Zakharova

«  Nous espérons que les pays étrangers contribueront à l’apaisement des passions à Beyrouth, à la recherche d’un compromis entre les Libanais, et non l’inverse. Nous pensons que l’Organisation des Nations unies doit prendre en charge la coordination des efforts internationaux en soutien au Liban dans les conditions actuelles », porte-parole du Ministère des Affaires étrangères de la Fédération de Russie.

 

 

Cependant les autorités russes disent être «préoccupés par les tentatives de certains donateurs internationaux potentiels de politiser l’aide financière au Liban à leurs propres fins géopolitiques. »

« Nous pensons que les questions relatives à l’aide au développement socioéconomique des pays en difficulté ne doivent pas être liée aux conditions qui violent de facto leur souveraineté nationale et les prérogatives des autorités légitimes. » A souligner la porte-parole.

Moscou œuvre pour la normalisation au Liban

« De notre côté, nous faisons tout pour la normalisation au plus vite de la situation au Liban, pays ami, y compris en participant à la vaste opération de sauvetage au port de Beyrouth et par le biais de l’aide médicale urgente apportée par les médecins de l’hôpital mobile du Ministère russe des Situations d’urgence. »

 

© Afrique54.net

 

Facebook Comments
Print Friendly, PDF & Email

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here