Gestion des fonds du Covid-19 : Et si Sismondi Barlev avait vu juste…

Comment les allégations de Sismondi ont semé la confusion autour des fonds perçus par le ministre en charge de la communication dans le cadre de la riposte contre le coronavirus.

 

 

► Afrique54.net – La manière dont le gouvernement camerounais gère la crise de la Covid-19 a montré comment la communication des risques peut devenir un exercice risqué. C’est l’une des principales conclusions de l’analyse de l’agence spécialisée en communication pour le développement InterAtiv rendu public au tout début de la crise, et intitulée  les «4 erreurs fatales du Cameroun sur la communication contre le coronavirus». Dans cette tribune l’agence a voulu attirer l’attention de ceux qui nous gouvernent sur les erreurs à éviter et les alternatives possibles à explorer dans leur stratégie de communication contre le coronavirus.

 

Sismondi Barlev Bidjocka_Jounaliste

« Lorsque les premiers cas de COVID-19 ont été détectés à Yaoundé, un groupe restreint de personnalités du secteur de la santé s’est rassemblé autour du ministre de la Santé pour discuter et planifier des mesures d’endiguement de l’épidémie et de minimisation de son impact. J’ai été invitée parmi d’autres représentant(e)s des Nations Unies du fait de l’expérience de l’Onusida dans la gestion des épidémies. J’ai plaidé pour des investissements initiaux dans la communication et la mobilisation des communautés afin de prévenir les infections à la COVID-19, en utilisant une approche multisectorielle », avait déclaré le 11 mai 2020 la directrice pays de l’Onusida au Cameroun, Savina Ammassari

Alors que le Premier Ministre camerounais Joseph Dion Ngute vient de commander une enquête sur la gestion des fonds liés au Covid-19, les soupçons de malversations continuent malgré tout d’agiter l’opinion qui exige des comptes.

Le journaliste Sismondi Barlev Bidjocka
Le journaliste Sismondi Barlev Bidjocka

 

De tradition, René Emmanuel Sadi, le ministre de la Communication, n’hésite pas à prendre la parole promptement, notamment, lorsqu’il faut défendre l’image du gouvernement. Il aura donc fallu attendre cette affaire avec un journaliste, pour espérer glaner certaines informations au sujet de l’argent du Covid-19 et le Ministère camerounais de la Communication.

En effet cité par un journaliste dans l’affaire de détournements de fonds dédiés à la communication dans la riposte globale contre le Covid-19, le porte-parole du gouvernement s’est contenté  d’une mise au point rendue publique en date du 4 août 2020, pour clarifier la situation.

 

 

Un document de quatre pages, dans lequel le ministre rejette toutes accusations. En levant en toile de fonds le voile sur le sort réservé à ces fonds qui s’élèvent à plusieurs milliards de francs CFA.

Une sortie du ministre de la Communication qui pose en lui-même une problématique duale. Celle de savoir qu’a l’instar du ministère de santé de d’autres départements ministériels, que le ministère de la communication a bel et bien effectivement reçu des fonds, dans le cadre de la riposte globale contre la Covid-19.

Ensuite que la taille de cette enveloppe pourrait bien se rapprocher du montant évoqué par ce journaliste dans ses dires. Des erreurs donc, citées de manière non exhaustive par cette agence qui semblait avoir vu juste lorsqu’elle mettait en lumière, «les risques du mimétisme d’une communication à l’occidental», «la grande confusion entre information et communication», «le silence voire l’indifférence face aux fake news» et la manipulation ou désinformation de l’opinion.

 

© Afrique54.net ► Thierry EBA ► Afrique

 

 

 

Facebook Comments
Print Friendly, PDF & Email

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here