Cameroun : Le gouvernement lance le projet « Digital Youth Service Center » pour l’insertion socio-économique des jeunes

Mounouna Foutsou, le ministre camerounais de la Jeunesse et de l’éducation civique (Minjec) a procédé vendredi 3 juillet 2020, au lancement de la phase pilote du projet « Digital Youth Service Center (DYSC) », au Centre Multifonctionnel de Promotion des Jeunes (CMPJ) de référence de Yaoundé du quartier Madagascar. 

 

 

 

Selon Mounouna Foutsou, le ministre de la Jeunesse et de l’éducation civique (Minjec) ce projet est venu consacrer la nécessité d’insuffler un nouveau souffle à l’économie camerounaise notamment le volet numérique.

A cette occasion,  Mvogo Mboa Simon représentant du maire de la ville, a salué  le chef de l’Etat pour le Plan Triennal Spécial (PTS) Jeunes qui accélère l’insertion socio-économique des jeunes, ainsi que  Mounouna Foutsou pour le travail abattu en faveur de la Jeunesse depuis sa prise de fonctions dans ce département ministériel.

Engagement 

Dans le cadre du PTS l’engagement de l’Etat se traduit également par les dotations budgétaires des ministères en charge de l’éducation et des jeunes sans oublier la reconduction des crédits du PTS-Jeunes.

Le Digital Youth Service Center va contribuer à la création d’emplois dans le domaine de l’économie Numérique.

« Le DYSC fait partie des projets filières d’insertion socio-économique des jeunes implémentés par le Programme d’Appui à la jeunesse rurale et urbaine (PAJER-U). Ce projet filière, consiste à mobiliser et accompagner 30 000 jeunes en quête d’auto-emploi dans les métiers du numérique autour des kiosques multifonctions »

 

 

Pour sa part, la présidente du Conseil national de la jeunesse du Cameroun (Cnjc), Fadimatou Iyawa Ousmanou, a salué l’initiative  qui aide  à l’insertion ces jeunes dans un contexte de chômage croissant.

Le présidente du Cnjc invite les jeunes à ne  pas avoir « peur de l’entrepreneuriat » et révèle que le contexte actuel offre une variété d’opportunités à qui sait saisir.

Dans sa présentation par Nfon Gilles, chargé du projet DYSC, on a fait remarquer que cette nouvelle initiative s’inscrit dans le cadre du Plan Triennal Spécial Jeunes, notamment dans le domaine de l’Économie Numérique.

Il concerne les jeunes de nationalité camerounaise des deux sexes, âgés de 15 à 35 ans déscolarisés, non scolarisés, diplômés ou non.

« Le DYSC fait partie des projets filières d’insertion socio-économique des jeunes implémentés par le Programme d’Appui à la jeunesse rurale et urbaine (PAJER-U). Ce projet filière, consiste à mobiliser et accompagner 30 000 jeunes en quête d’auto-emploi dans les métiers du numérique autour des kiosques multifonctions », a-t-il affirmé.

Il s’agira de développer des plateformes de commerce en ligne et de promotion d’offres de produits et services à distance, à travers des kiosques qui seront positionnés dans les quartiers et localités en collaboration avec les collectivités territoriales décentralisées.

 

 

Attentes 

Selon Nfon Gilles le projet DYSC est un concept innovant qui va dans un premier temps permettre d’installer les jeunes dans des kiosques multiservices : (le dépannage de téléphones, la vente des accessoires de téléphones, la vente de crédits téléphonique, les transactions mobiles money..).

Ensuite, les kiosques DYSC serviront de vitrine ou de marché virtuel à d’autres jeunes installés dans d’autres projets filières du PAJER-U et également à tous les jeunes qui ont des services à offrir et qui adhèrent à la plateforme du projet DYSC, une opportunité a l’heure du Coronavirus.

 

 

Enfin, la plateforme DYSC permettra d’interconnecter les jeunes entre eux et les jeunes avec les consommateurs de leurs produits.

Njomo Alain, PDG de King Triple Sarl a fait  la présentation technique de la solution de la plateforme Afrikpay qui offre des solutions en ligne.

Les jeunes bénéficiaires représentés par la voix  Ngono Marie Michelle, assurent être conscients de leur responsabilité, et disent qu’ils vont tout faire pour qu’au terme de leur installation, ils donnent une autre vision à l’économie camerounaise à travers cette solution innovante.

Mounouna Foutsou  a fait savoir que pour sa phase pilote, le projet DYSC a été circonscrit à Douala et Yaoundé les deux principales métropoles du pays  et concerne près d’un millier de jeunes.

« Son extension à d’autres villes est prévue pour l’année 2021 au regard des opportunités qu’il offre et de l’engouement que manifestent les jeunes », a-t-il précisé.

 

© Armand Ougock, « Afrique-54.com » Tel : +237 691154277

 

Facebook Comments
Print Friendly, PDF & Email

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here