La Guinée équatoriale a signé un accord de financement de 136,9 millions $ avec la Banque de développement des Etats de l’Afrique centrale (BDEAC) au profit de son secteur électrique. Les fonds alloués sous forme de prêt financeront la construction du barrage hydroélectrique de Sendje.


Un financement supplémentaire d’environ 136 millions d’euros  sera injecté dans le projet de construction de la centrale hydroélectrique de 200 MW de Sendje en Guinée Équatoriale. Le gouvernement équato-guinéen vient de signer un accord de prêt avec la Banque de développement des États de l’Afrique centrale (Bdeac).

La Guinée équatoriale a signé un accord de financement de 136,9 millions $ avec la Banque de développement des Etats de l’Afrique centrale (BDEAC) au profit de son secteur électrique. Les fonds alloués sous forme de prêt financeront la construction du barrage hydroélectrique de Sendje.

En effet la Guinée équatoriale a signé un accord de financement de 136,9 millions $ avec la Banque de développement des Etats de l’Afrique centrale (BDEAC) au profit de son secteur électrique. Les fonds alloués sous forme de prêt financeront la construction du barrage hydroélectrique de Sendje. Il s’agit d’un financement octroyé sous forme de prêt au gouvernement équato-guinéen. L’accord entre les deux parties a été signé le 8 juin 2020 .

Le financement de la Bdeac permettra aux autorités du pays d’Afrique centrale de poursuivre les travaux de construction du barrage de Sendje, dont le coût global d’élève à environ 467 millions d’euros (plus de 306 milliards de francs CFA).

Il est implanté sur la rivière Weller à 40 km à l’est de Bata, une ville portuaire de la Guinée équatoriale. La construction de la centrale a démarré en 2012 et devrait s’achever d’ici la fin de l’année 2020. Les travaux sont exécutés par l’entreprise ukrainienne Duglas Alliance, spécialisée dans la construction d’installations hydroélectriques et industrielles.

Selon la BDEAC, le barrage permettra « d’augmenter le taux de raccordement au réseau électrique de la Guinée équatoriale et de pallier le déficit en électricité qui paralyse la croissance économique du pays en général et de la partie continentale en particulier ».

L’achèvement de ces travaux portera la puissance électrique installée de la Guinée équatoriale à 590 MW, tout en réduisant le coût de production de l’électricité.

Facebook Comments
Print Friendly, PDF & Email

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here