La chanteuse est décédée dans la matinée du 14 juin 2020, des suites d’une longues maladie.


Annoncée plusieurs fois pour morte dans les réseaux, L’auteur du titre à succès soleil de décembre nous a quitté ce dimanche dans la résidence à Douala. Après Claude Ndam décédé vendredi dernier, la musique camerounaise vient de perdre l’une de ses icônes.

Diabétique depuis plusieurs années, l’artiste avait été amputée d’une première jambe en novembre 2019, puis de la deuxième en janvier 2020, à la suite de complications dues à sa maladie.

Dès l’annonce de son décès, la cour de son domicile s’est remplie de monde. Parents, amis, confrères, hommes de média et curieux ont fait le déplacement pour s’assurer de la véracité de l’information.

Vie et parcours

Nguéa Laroute de son vrai nom Louise Koubinom aurait eu 60 ans le 2 juillet 2020. Coiffeuse aux premières heures de sa vie professionnelle puis restauratrice, Nguéa Laroute a commencé sa carrière musicale aux côtés de son petit frère Din Din Ferdinand alias « Papillon ».
Ils ont coproduit « Fou-Malade », le premier album de Mama Nguéa en 1992 sous la direction artistique de Jeannot Ebelle. Ledit album connaîtra un succès mitigé à l’époque .

Nguea Laroute devient Mama Nguéa

Originaire de Yingui dans le departement Nkam, elle chantait en Douala, en français et en Banen, sa langue maternelle. Grâce à son talent, elle a su convaincre ses pairs, mais aussi ses nombreux fans qui n’ont cessé de la suivre et l’accompagner.

Tout au long de sa carrière, elle va rencontrer des producteurs, distributeurs et musiciens de renom tel que Lazare Njocké, Eric Sefu, Jojo Moussio, Joly Priso, Aubin Sandjo et Papa Zoé. C’est d’ailleurs ce dernier qui lui donnera le surnom de Mama Nguéa.

Grâce au titre “Soleil de Décembre”, elle reçoit à deux reprises (2004 et 2005) le Canal d’Or de la meilleure artiste féminine au Cameroun. Elle sera ensuite faite Chevalier de l’Ordre de la valeur sous la ministre Ama Tutu Muna. Elle obtiendra aussi, le prix de la décence musicale du concept l’Elan d’Afric.

Santé fragile

Malheureusement dès 2019, la maladie qui la rongeait à petit feu ne permettra plus à Mama Nguéa de vaquer librement à ses occupations. Elle va connaitre de nombreuses hospitalisations qui ne feront que l’échéance fatale

Sur la toile, elle va lancer de nombreux cris de détresse. En association, certains Camerounais font organiser des collectes de fonds pour lui venir en aide.

A l’écoute, le ministre des Arts et de la Culture va lui apporter du soutien.

Depuis l’amputation de ses membres inférieurs, elle a continué malgré tout à chanter dans de petits espaces.

Au petit matin de ce 14 juin 2020, la faucheuse a donc décidé de visiter l’artiste. Elle voulait pourtant continuer à bercer ses fans de ses belles mélodies.

Facebook Comments
Print Friendly, PDF & Email

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here