En guerre contre le Coronavirus en RCA, le président Faustin Archange Touadera prend 14 importantes décisions

Le président centrafricain, Professeur Faustin Archange Touadera, a délivré un message à la Nation à la suite de la découverte du premier cas d’infection locale a coronavirus  le 26 Mars 2020.  Dans cette adresse à ces compatriotes centrafricains, parvenue à la rédaction d’Afrique-54.com,  le Chef de l’Etat centrafricain dévoile les 14 mesures sévères qu’il a prises pour limiter la propagation de cette pandémie.

 

Message à la Nation de Son Excellence le Professeur Faustin Archange Touadera, Président de la République, Chef de l’état, à la suite de la découverte du premier cas d’infection locale a coronavirus (26 Mars 2020) :

Centrafricaines,

Centrafricains,

Chers Amis et partenaires de la République Centrafricaine ;

Dans mon adresse du 19 mars 2020, consécutive à la déclaration du premier cas importé de COVID-19, je vous annonçais que d’autres mesures plus contraignantes, justifiées par les impératifs de santé publique, pourront être édictées par le Gouvernement, en fonction de l’évolution de la situation au niveau national.

Dans un souci de transparence dans la gestion de cette pandémie, j’avais promis d’organiser des concertations avec les responsables de la Plateforme des Confessions Religieuses de Centrafrique dans le but de déterminer les modalités pratiques d’organisation des services religieux au cas où ces derniers devraient faire l’objet de restriction.

Ces concertations ont en effet eu lieu le 24 mars 2020. A l’occasion, j’ai apprécié la hauteur de vue et l’engagement des chefs religieux traduit par leur engagement, leur prise de position et la qualité de leurs contributions.

Mes Chers Compatriotes ;

Je dois vous rappeler que l’avènement de la pandémie à Coronavirus (COVID-19) a profondément bouleversé le monde et nous impose l’obligation de prendre de mesures fortes en vue de protéger la population.

Les mesures qui sont ainsi prises, pour être efficaces et donner les résultats escomptés, doivent être en rapport avec l’évolution de la maladie et les caractéristiques du mode de transmission du virus au sein de la population.

Les spécialistes de la lutte contre les maladies émergentes en général et du Coronavirus en particulier, ont établi que la contamination par le Coronavirus se fait selon deux phases.

La première phase est celle de l’introduction des cas importés à partir des pays où zones de transmission locale. C’est cette phase dans laquelle notre pays s’est trouvé depuis la détection des quatre (4) premiers cas qui sont actuellement pris en charge.

Les personnes ayant eu de contact avec ces quatre (4) cas détectés sont aussi régulièrement suivies par les professionnels de santé. A à ce jour aucun de ces contacts n’a été déclarée atteint de COVID-19.

La deuxième phase correspond au contexte où, à partir d’un cas importé, une ou plusieurs personnes sont contaminées localement et le COVID-19 a été détecté chez ces personnes. C’est dans une telle situation que l’on parle d’une transmission locale.

Mes Chers Compatriotes;

Avec la détection du 5ème cas le 24 mars 2020, il y a lieu de craindre une transmission locale, même si les données actuellement disponibles ne permettent pas de l’affirmer.

Les experts sont à pied d’œuvre pour déterminer si nous sommes déjà dans une dynamique de transmission locale et au cas où nous y serions déjà, quelle en serait l’ampleur ?

Aussi, voudrais-je vous assurer que nous gérons cette crise sur la base des évidences et des directives de l’Organisation Mondiale de la Santé et non sur la base des perceptions et de la panique.

En outre, le fait que la pandémie à Coronavirus soit un nouveau défi de santé publique pour toutes les nations, exige à la fois de l’humilité et de la rigueur dans la conduite de la réponse.

Ainsi, notre approche dans la gestion de cette crise associe-t-elle l’application des principes universels, les meilleures pratiques internationales ainsi que la prise en compte des considérations socio-anthropologiques et économiques de notre pays.

Tout en agissant, nous contribuons à construire les bases scientifiques d’actions efficaces.

Je rappelle que notre démarche qui s’appuie sur quatre actions prioritaires, à savoir : dépister, isoler, traiter et suivre porte des fruits. Ainsi, près d’un millier de suspects ont été identifiés et font l’objet de suivi quotidien.

Ce qui a permis de dépister les 5 cas de Coronavirus déclarés qui ont tous bénéficié d’une prise en charge.

Je suis heureux de vous informer que trois des 5 malades à Coronavirus sont testés négatifs par l’Institut Pasteur de Bangui après leur prise en charge par le Centre d’isolement. Ils sont en parfaite forme et donc en voie de guérison.

Je réitère mes félicitations et encouragements au Ministre de la Santé Publique et de la Population, aux professionnels et agents de santé, qui, en dépit du faible plateau technique, ont réalisé cette performance.

Mes Chers Compatriotes,

La menace du Coronavirus est réelle. Le COVID-19, ce redoutable ennemi de l’humanité a déjà fait plus de 17.000 morts et plus de 400.000 personnes infectées dans le monde.

La situation est grave. Les pays se dépeuplent. La complaisance n’est donc pas permise.

Au regard de la vulnérabilité de notre pays due essentiellement à la faiblesse de notre système de santé et de la fragilité de l’économie, aggravées par notre enclavement, il nous faut agir de manière plus vigoureuse.

C’est pourquoi, j’ai décidé, sur les recommandations du Comité de crise, d’édicter de nouvelles mesures complémentaires de lutte dans l’objectif d’empêcher ou de limiter la transmission locale. Il s’agit en effet de :

1. Suspension des entrées en République Centrafricaine pendant une durée de 15 jours des voyageurs non centrafricains à l’exception des Diplomates, des ONG, en provenance des pays à transmission locale ;

2. Fermeture de tous les établissements préscolaires, scolaires et universitaires pour une période de 15 jours renouvelable, si nécessaire ;

3. Fermeture des bars dancing, buvettes, caves et dépôts de vente de boissons pendant une période de 15 jours renouvelable, si nécessaire;

4. Interdiction de rassemblement public de plus de 15 personnes pour une période de 15 jours renouvelable, si nécessaire ;

5. Fermeture de l’aéroport pour une période de 15 jours renouvelable, à l’exception des vols commerciaux, des vols humanitaires, des vols cargos, des aéronefs en difficulté des escales techniques sans débarquement des passagers ou des vols spéciaux autorisés ;

6. Interdiction totale de sortir de son lieu de quarantaine à toute personne suspecte, sauf décisions médicales ;

7. Obligation d’isolement pour les cas confirmés ;

8. Prorogation de la période de la quarantaine et de confinement de 14 à 21 jours en fonction des données épidémiologiques ;

9. Déclaration obligatoire aux autorités sanitaires de tout sujet suspect au Coronavirus ;

10. Limitation des cérémonies de deuils de mariages, de dots à la stricte intimité familiale;

11. Limitation des célébrations de mariages et des cérémonies de dots pour une période de 15 jours renouvelable;

12. Restriction des mouvements de populations entre Bangui et les provinces. Cette mesure vise à prévenir la propagation de l’infection de la capitale aux provinces en cas de transmission locale à Bangui ;

13. Etablissement des comités locaux de crise dans les provinces ;

14. Suspension des cérémonies et cultes religieux regroupant plus de 15 personnes pour une période de 15 jours renouvelable.

Les mesures antérieures et celles que je viens d’annoncer seront entérinées par des textes réglementaires pour garantir l’effectivité de leur application.

Le Premier Ministre, Chef du Gouvernement est instruit de veiller à l’application immédiate de ces mesures.

Mes Chers Compatriotes,

Comme je l’ai déclaré lors de mon adresse du 19 mars 2020, la prévention demeure la seule arme à notre disposition contre cet ennemi invisible, insaisissable, mais redoutable.

A cet effet, nous devons faire preuve de discipline, de solidarité et de synergie d’action, car les défis sont multiples et variés.

Je pense à l’accès à l’eau potable qui est nécessaire à l’observation des mesures d’hygiène.

Je pense aussi à l’atténuation de l’impact des mesures de restriction sociales et économiques telle que la fermeture des établissements d’enseignement.

Le Gouvernement et les partenaires sont mobilisés pour relever ces défis.

Je saisis cette occasion pour féliciter et encourager les partis politiques, les Chefs religieux, la société civile et les médias pour leur implication dans la campagne de sensibilisation et de conscientisation sur la prévention contre le COVID-19.

Je les exhorte à poursuivre ce combat contre le COVID-19.

J’invite chacune et chacun de vous à prendre, au niveau familial et communautaire, des mesures visant à protéger la famille. En protégeant votre famille, vous protégez la nation et l’humanité tout entière.

En terminant mon message, je voudrais remercier les partenaires et l’Institut Pasteur de Bangui qui sont tous mobilisés aux côtés du Gouvernement dans le combat contre le COVID-19.

Unis dans la discipline et la solidarité, nous vaincrons le Coronavirus.

Que Dieu bénisse et protège la République Centrafricaine et son Peuple.

Je vous remercie.

Facebook Comments
Print Friendly, PDF & Email

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here