Coronavirus : Les derniers chiffres sur cette contagion qui ‘’isole’’ Chine

Le nombre de personnes frappées par le Coronavirus a grimpé de manière fulgurante en Chine qui se voit « isolée ». Plus de 11 000 personnes contaminées par un virus inconnu qui a fait déjà plus de 258 morts, la sortie du premier vaccin contre ce fléau dans 20 mois.

Selon les informations de l’OMS,  le Coronavirus a déjà contaminé  plus de 11 000 personnes  et fait plus de 258 morts et plusieurs  centaines patients accueillis par les hôpitaux dans  une vingtaine de pays.

L’Afrique, concernée mais pas touchée

24 sont pays frappés par le Coronavirus. Selon le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies, depuis le 31 décembre 2019 et au 31 janvier 2020, 9836 cas d’infection à Coronavirus (2019-nCoV) confirmés en laboratoire ont été signalés, dont 17 agents de santé et 213 décès.

Pour le moment, quatre continents sont frappés par la contagion au 31 janvier à 14h00 GMT. En  Asie, la Chine (9 723), la Thaïlande (14), le Japon (14), Singapour (13), Taïwan (9), la Malaisie (8), la République de Corée (7), les Émirats arabes unis (4), le Vietnam (5), Le Cambodge (1), le Népal (1), les Philippines (1), l’Inde (1) et le Sri Lanka (1) sont touchés.

En Europe, la  France (6), l’Allemagne (5), l’Italie (2), la Finlande (1) et le Royaume-Uni (2) ne sont pas épargnés comme les États-Unis (6) et Canada (3) en Amérique, et  l’Australie (9) en Océanie.

« On n’est certes pas épargné, mais le risque n’est pas aussi avéré »

Aucun cas n’est pas encore signalé en Afrique où la maladie à virus Ebola n’est pas encore éradiquée. Mais les gouvernements, interpellés par certains ressortissants africains installés en Chine,   prennent de mesures de prévention  pour empêcher la propagation de l’épidémie.  Le Nigeria, la Guinée-Equatoriale, la Mauritanie et le Cameroun sont en état d’alerte.

« Les Nigérians qui souhaitent se rendre en Chine sont invités à reporter leur voyage s’il n’est pas absolument indispensable », a indiqué le 29 janvier 2020, le ministre nigérian de la Santé, Osagie Ehanire, avant d’indiquer : « Toute personne venant de Chine et ne présentant pas les symptômes du virus est invitée à se confiner en restant chez elle pendant deux semaines ».

Le premier ministre équato-guinéen a décidé de la mise en place d’un « dispositif de contrôle dans les aéroports pour tous les passagers en provenance de la République populaire de Chine, qui seront placés en quarantaine durant quatorze jours, correspondant à la durée d’incubation de la maladie ».

« Dans le cadre de la surveillance épidémiologique des mesures sont en cours pour prévenir toute importation éventuelle des Coronavirus chinois au Cameroun. Pour l’instant il faut se laver les mains régulièrement, se couvrir le nez et la bouche pour éternuer, bien cuire les viandes », a tweeté le Ministre camerounais de la Santé Publique, Dr Manaouda Malachie. « On n’est certes pas épargné, mais le risque n’est pas aussi avéré », a-t-il précisé ; pendant que 300 de ses compatriotes camerounais demandent à être rapatriés de Wuhan dans un message de détresse envoyé au président Paul Biya.

 

Vers l’isolement de la Chine ?

Le pays de Xi Jinping est le foyer cette épidémie “d’urgence de santé publique de portée internationale” par l’Organisation Mondiale de la Santé. Et avec la propagation de virus ‘ démon” selon Xi Jinping, la République Populaire de Chine qui trouve « très drastiques les mesures prises contre elle »,  voit les rapports  connaitre un coup de fièvre qui entraine la mise en quarantaine du pays.

Les compagnies aériennes ont provisoirement suspendu leurs liaisons avec la Chine.  A l’instar  de British Airways de Delta, de United Airlines et American Airlines pendant que  Washington conseille aux Américains d’annuler leur voyager en Chine. Le 29 janvier 2020, la compagnie China Southern Airlines a annoncé la suppression de 30 % de ses 2 550 vols, et Air China 22,9 % de ses 1833 vols.

La Corée du Nord et le Kazakhstan sont dans la mouvance  de fermeture des frontières tout la Mongolie et  Russie et qui partage 4 250 kilomètres de frontière avec la Chine. Des mesures qui pourraient avoir un impact sur l’économie chinoise.

Des scientifique aux laboratoires pour un vaccin

Ayant décrété tardivement ce fléau   “d’urgence de santé publique de portée internationale”, l’Oms est est  critiquée, par Yves Charpak, spécialiste de santé publique et ancien expert de cette organisation. « Déclarer l’urgence permet de mettre en œuvre ce qu’on appelle le règlement sanitaire international. » Explique-t-il, dans une interview accordée à La Croix où il ajoute : « En clair, cela permet d’organiser la riposte au niveau mondial ».

Face à la déclaration et la propagation inquiétante du virus, les scientifiques sont à la recherche d’un vaccin comme à l’Institut Pasteur. Nommé directeur scientifique de l’Institut Pasteur le 18 octobre 2019, le Professeur Christophe d’Enfert qui a pris ses fonctions le 2 janvier 2020, a indiqué le 31 janvier 2020 au sein de la fondation,  qu’un groupe travail a été mis sur pied pour la mise au point d’un vaccin.

“Nous avons développé une plateforme qui en huit mois nous permettra d’obtenir un virus atténué pouvant être testé sur un animal”, a confié le scientifique à Reuters.

“Fin août on pourrait rentrer dans des phases cliniques et si tout se passe bien avoir un vaccin disponible d’ici à 20 mois.”, a-t-il indiqué le Professeur Christophe d’Enfert.

 

Par Marcien Essimi l Afrique-54.com

 

Facebook Comments
Print Friendly, PDF & Email

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here