Rdpc : Le militant Jean Martin Etoundi défie frontalement Paul Biya

Jean Martin ETOUNDI , président de la commission communale des élections primaires du RDPC à NGOUMOU défie frontalement Paul BIYA, le Président national du RDPC.

Pour les Elections Municipales et Législatives prévues le 09 février 2020, le Rassemblement démocratique du peuple camerounais a, conformément à la circulaire du président national de ce parti, défini les conditions de déroulement des élections primaires au sein du parti, pour mieux aborder ces échéances très importantes qui vont se dérouler dans un contexte très concurrentiel.

Etoundi Jean Martin, président de la commission communale de NGOUMOU
Etoundi Jean Martin, président de la commission communale de NGOUMOU
Pour l’arrondissement de NGOUMOU, 4 listes de 25 candidats chacune étaient en compétition. Ces listes étaient respectivement conduites par: mesdames NGONO MBARGA Rose Céline et BILOA Tatiana; messieurs AMIE ASSOUH et TSOUNGUI NDONGO. La commission communale quant à elle était composée de messieurs ETOUNDI Jean Martin, président et secrétaire de séance; ATANGANA TSOUNGUI, vice/président; SEME Ambroise et MEKONGO OTELE étaient des chargés de mission. Le chargé de mission officiel monsieur ASSOMO Alain a été éconduit sans ménagement pour des raisons inavouées. Le sénateur NKODO Laurent a également pris part à ces élections.
N’ayant pu s’entendre pour présenter une liste consensuelle, la constitution de la liste définitive s’est faite par élection comme indiqué dans le circulaire du président national Paul BIYA. Commencé mercredi 21 novembre vers 22 heures, le vote s’est achevé jeudi le 22 novembre 2019 vers 13 heures. Au terme de ce scrutin âprement discuté les résultats enregistrés sont les suivants: 1/ liste de BILOA Tatiana: 14 candidats; liste de madame NGONO MBARGA Rose: 10 candidats et liste de monsieur TSOUNGUI NDONGO: 1 candidat. La liste de monsieur AMIE ASSOUH sur laquelle figurait le nom de madame ESSOMBA Victorine, première adjointe au Maire sortant et en poste depuis 18 ans, n’a eu aucun candidat élu.
NGA ONANA Michèle Louise Marguerite
En compétition avec madame NGA ONANA Michèle Louise Marguerite pour cette élection primaire, madame ESSOMBA Victorine a été battue a plate couture par 31 voix contre 24 sur un total de 79 votants. Mais, malgré son élimination par voie démocratique, c’est curieusement le nom de dame ESSOMBA Victorine qui apparaît sur la liste finale en lieu et place de la vainqueur madame NGA ONANA épouse MVONDO MBATSOGO.
Le film de la fraude
Alors que tous les candidats élus jubilaient avec raison pour leur victoire bien méritée, le même jour, au-delà de 21 heures, sieur ETOUNDI Jean Martin, le président de la commission communale et parrain de la fraude électorale, en compagnie de sieur ELOUMOU, l’un des membres de ladite commission, s’est rendu au domicile de madame NGA ONANA  pour lui annoncer que son dossier de candidature a disparu. Et, qu’il fallait que celle-ci se batte comme elle pouvait pour reconstituer un autre dossier au plus tard le lendemain (vendredi 23 novembre) à 12 heures.
Aidée par certains membres de la liste NGONO MBARGA Rose Céline, madame NGA ONANA a constitué à nouveau un dossier complet de candidature. Puis, accompagnée de monsieur FOUDA Jules et de madame ESSENGUE Régine, elle s’est rendue à la résidence de sieur ETOUNDI Jean Martin sis à ODZA auberge bleu pour déposer ledit dossier.
Malgré sa victoire nette résultat d’un travail acharné sur le terrain et d’un militantisme dynamique depuis plus de deux décennies, malgré tous ses efforts pour constituer un nouveau dossier après la soustraction de premier dossier par le président de la commission communale, madame NGA ONANA, présidente de la cellule RDPC de NGOUMOU centre 1 est injustement écartée de l’équipe appelée à gérer la mairie d’arrondissement de NGOUMOU.
madame ESSOMBA Victorine
madame ESSOMBA Victorine
Madame NGA ONANA est victime de la galaxie maffieuse à la tête de laquelle trône le sulfureux ETOUNDI Jean Martin, ex-maire de NGOUMOU dont le passage à la mairie de NGOUMOU de 1996 à 2002 est tapissé de nombreuses malversations et irrégularités. Cet individu qui poursuit ses malversations monstrueuses dans la gestion opaque des parkings-payants de la ville de Yaoundé a décidé de défier frontalement les instances dirigeantes du parti en général, et en particulier le président national Paul BIYA qu’il affirme ne plus être en mesure de prendre quelque décision que ce soit.
Plusieurs membres de la commission et du corps électoral affirment que la soustraction du dossier de candidature de leur  présidente NGA ONANA est le fait de sieur ETOUNDI Jean Martin et d’un groupuscule d’individus à la moralité douteuse qui se servent du parti et de l’État, au lieu de servir ces deux institutions.
Dans un processus d’assainissement de la gestion des affaires publiques, le moment n’est-il pas venu pour que les instances judiciaires commencent à intéresser à la gestion des parkings-payants de la ville de Yaoundé par sieur ETOUNDI Jean Martin le parrain de la mafia.

Justin NOA

Facebook Comments
Print Friendly, PDF & Email

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here