NGOUMOU: la honte du RDPC

Décidément, les pires ennemis du RDPC se trouvent en son sein.

Pour donner toutes ses chances au RDPC de remporter loyalement les élections à venir dans un environnement politique de plus en plus concurrentiel, le président national de ce parti politique à fixer les règles du jeu en interne. Celles-ci visent à présenter des listes compétitives.

Madame NGA ONANA Michèle, vainqueur des primaires à NGOUMOU.

Malheureusement, ces instructions du Président national du RDPC, Paul BIYA, sont combattues par de nombreuses personnes au sein de son parti. Le cas de NGOUMOU est des plus scandaleux où, madame ESSOMBA Victorine, maire sortante, a été largement battue par madame NGA ONANA Michèle, épouse MVONDO MBATSOGO, par 7 voix de différence.
Mais curieusement, c’est le nom de dame ESSOMBA Victorine qui a été communiqué à la commission régionale à la Communauté urbaine de Yaoundé, à la 7ème place, en lieu et place de celui de madame NGA ONANA, la vainqueur dont le dossier complet a disparu pour la 2ème fois depuis le début des opérations de sélections des candidats pour l’élection des conseillers municipaux pour la marie de NGOUMOU. Cette situation provoque le mécontentement de nombreux militants frustrés par ces tripatouillages.

Madame ESSOMBA Victorine, maire sortante et perdante des primaires RDPC à NGOUMOU.

Maire de l’arrondissement de NGOUMOU depuis 2002, le bilan de madame ESSOMBA Victorine est jugé négatif par les administrés. Son maintien au forceps va s’averer contre productif non seulement pour le parti, mais aussi pour la ville disent les militants et sympathisants du RDPC.
A la différence, madame NGA ONANA, présidente de la cellule RDPC de NGOUMOU Centre 1, la vainqueur de ces élections primaires est présentée par les militants et les populations de NGOUMOU comme une jeune femme dynamique qui oeuvre inlassablement pour le rayonnement du parti. Enseignante de formation et en poste à NGOUMOU depuis 22 ans, elle s’illustre également de façon très active dans les mouvements d’encadrement de femmes et des jeunes de NGOUMOU.

A l’heure du rénovation du “Renouveau”, dans un climat de forte concurrence politique, le cautionnement de l’incurie orchestrée par monsieur ETOUNDI Jean Marie (président de la commission communale) et de ses complices ATANGANA TSOUNGUI (vice président), du Docteur SEME ELOUNDOU et bien d’autres fera beaucoup de mal au RDPC.

Justin Noa

 

Facebook Comments
Print Friendly, PDF & Email

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here