Fichier solde de l’Etat : Déjà 200 millions se FCFA retournés au Trésor

Le nouveau mode de paiement par virement individualisé initié depuis le 02 août 2019 a permis au ministère des finances de faire des économies et d’amorcer l’assainissement du fichier solde de l’Etat, au lendemain du scandale étalé au grand jour.

Après le scandale qui a conduit à mettre sur la place public, l’existence d’un réseau de plus de 2000 salaires fictifs dans le fichier solde l’Etat. Le ministère des Finances concerné en premier chef se devait donc de réagir. Non seulement pour rassurer l’opinion, mais également d’arrêter la saignée et sécuriser les fonds publics. Tout en assurant dans le même temps, la traçabilité des salaires des personnels de l’Etat. C’est dans cette optique qu’il a été mis en place récemment, un nouveau mode de paiement des agents de l’Etat, au moyen du virement individuel. Ceci par le biais du Systac, entendu, Système de Télé compensation en Afrique Centrale.

Quarante sept jours donc après son opérationnalisation, le ministère des finances a fait le point, et se réjouit des avancées du virement individualisé. Ce nouveau procédé de paiement de soldes et pensions des agents publics camerounais, nouvellement implémenté, s’inscrit dans le cadre de l’assainissement du fichier solde de l’Etat. Dans sa phase primaire, le système lie le ministère des Finances à 16 établissements financiers camerounais, et ambitionne de mettre fin au mode de paiement manuel et groupé de la solde, à partir d’une disquette collective déposée dans les banques. Objet d’erreur, de fraudes et manipulations de toutes sortes.

Comme précise la Direction Générale du Trésor, de la Coopération Financière et Monétaire, sur les 412 401 virements personnels effectués en fin août, 239 cas ont été jugés non conforme et 1 524 rejets qui ont été retournés au Trésor. C’est donc en tout 1 763 virements qui seront mis hors du circuit lors des prochaines transactions. Conséquence, au terme du mois de septembre, le ministère des Finances va procéder à 410  638 virements contre 421 401 le mois d’avant.

Face aux hommes de médias, Sylvestre Moh Tangongho, Directeur général du Trésor, de la Coopération Financière et Monétaire au ministère des Finances a déclaré que : « le système utilisé avant n’obligeait pas les banques à retourner les virements à problème contrairement au Systac en vigueur.» Tout en invitant par la suite les banques ainsi que les établissements de micofinances (EMF) à renvoyer sans autre forme de procédure ces cas au Trésor, avant l’arrivée des missions de contrôle.

 

Par Thierry Eba l Afrique-54.com

 

Dette extérieure : Le Cameroun toujours crédible auprès des bailleurs de Fonds

Facebook Comments
Print Friendly, PDF & Email

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here