A Chtcherbinka les autorités du pays ont effectué un voyage d’essai à bord du premier train électrique sans conducteur russe le 28 août 2019.

 

 

A l’occasion de PRO//Motion.EXPO, le Salon international du transport ferroviaire, Maxim Akimov, vice-Premier ministre russe et Oleg Belozyorov, président de Russian Railways (RZD, soit Chemins de fer russes), ont effectué un voyage d’essai à bord du premier train électrique sans conducteur russe Lastochka sur le réseau ferroviaire expérimental de Chtcherbinka, a révélé  au journal panafricain La Voix Des Décideurs un communiqué.

Ventant le savoir-faire russe, Maxim Akimov a déclaré, au terme de ce voyage : « Nous avons assisté à une percée technologique majeure, parce qu’elle a été réalisée par nos ingénieurs, dans nos centres techniques, avec différents partenaires qui y ont travaillé aux côtés des Chemins de fer russes ».

Une position non démentie par Oleg Belozyorov lorsqu’il souligne : « C’est un jour historique pour les Chemins de fer russes. Nous sommes sur le point de perfectionner la technologie sans conducteur. Je tiens à remercier toutes les personnes qui ont participé à ce développement : nous n’utilisons que des systèmes russes. »  Avant d’affirmer par ailleurs : « Nous avons un an d’avance sur nos collègues étrangers. Les Chemins de fer russes se sont engagés à utiliser la technologie de la conduite sans conducteur, principalement parce que celle-ci augmentera la sécurité et la fiabilité du transport, en particulier pour les passagers ».

 

 

Pas de licenciement pour les conducteurs

Les personnes continueront de surveiller les systèmes. Nous allons tous changer ensemble

Ce voyage a été une occasion pour le président de Russian Railways M. Belozyorov de dire aux conducteurs de train qu’ils « ne devraient pas s’inquiéter d’être licenciés ». Selon lui, « Leurs responsabilités vont changer, mais les personnes continueront de surveiller les systèmes. Nous allons tous changer ensemble. »

« Pour que le train Lastochka puisse se déplacer en mode automatique, des équipements spéciaux y ont été ajoutés, qui permettent de le placer sur les infrastructures, de communiquer avec le centre d’aiguillage et de détecter les obstacles. Le train est à même de suivre son horaire en mode sans conducteur et, lorsqu’il détecte un obstacle, il freine automatiquement », indiquent les experts russes dans ledit document.

Un train télécommandé

Sans conducteur,  le train Lastochka ES2G est un train électrique qui peut être commandé automatiquement, depuis le poste de conduite par un conducteur ou depuis le centre de contrôle du transport par un opérateur. Le centre de contrôle est conçu pour faire circuler des trains sans conducteur et prendre des décisions en cas d’urgence. « Par exemple, l’opérateur peut, si nécessaire, faire sortir le train du contrôle automatique et contrôler son mouvement à distance »,  la direction générale de RZD.

 

Les Chemins de fer russes mettent au point des systèmes de trains sans conducteur dans le cadre de diverses infrastructures. Pour ce faire, le matériel roulant, l’infrastructure des gares et les installations technologiques sont progressivement dotés d’équipements spéciaux permettant la surveillance à distance et le contrôle du trafic. Pendant l’année à venir, sera effectuée une série de tests en mode automatique sous le contrôle des conducteurs.

À l’avenir et si les lois appropriées sont adoptées, des technologies sans personnel pourraient être lancées sur les lignes ferroviaires présentant un trafic dense et un faible intervalle de transit entre les différents trains de voyageurs (par exemple, la Ceinture centrale de Moscou), ainsi que dans les gares de fret (locomotives de manœuvre).

 

Facebook Comments
Print Friendly, PDF & Email

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here