Les femmes camerounaises Unies agissant au sein de la plateforme Women and Mothers for Peace, se sont mobilisées le 25 juin 2019 à Yaoundé, pour dire non aux atrocités qui sévissent dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest.

Venues de toutes les régions et comme une mère qui enfante, elles ont exprimé la douleur qu’elles ressentent face aux multiples morts qui infestent la zone anglophone. Le témoignage émouvant de madame Adamaoua venue du septentrion du pays, n’a laissé personne indifférent. Avec une voix explosive et révoltée, elle a déclaré : « Nous voulons la paix, nous voulons la paix. Que les politiciens arrêtent et nous ramènent la paix au Cameroun. »

A ces mots, toutes les femmes ont fondu en larmes pour exprimer le sentiment des mères qui ont porté dans leurs seins à la fois les soldats et les rebelles, jadis frères mais ils sont devenus aujourd’hui des ennemis et s’entretuent dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-ouest, de l’Extrême-Nord et de l’Est.

Cet appel a été lancé alors que le pays de Paul Biya sort d’un deuil national. C’est l’occasion de préciser que les Camerounais ont observé des moments de compassion, le vendredi 21  juillet 2019 en mémoire des 17 soldats tombés suite à une attaque de Boko Haram. Les femmes exigent le retour à la paix immédiate au Cameroun.

Elles recommandent la convocation du dialogue tel que voulu par le Président Paul Biya. Justine Diffo, Présidente de More Women in Politics, s’est adossée sur la devise du pays « Paix-Travail-Patrie » pour dénoncer la dénaturalisation des valeurs patriotiques brisées par des guerres fratricides.

Elles soulignent que la paix et la cohésion nationales acquises de haute lutte aux premières heures de l’indépendance, sont littéralement amputées dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, dans l’Extrême-Nord et dans l’Est du Cameroun.

L’appel des femmes camerounaises en faveur de la paix et la fin des violences au Cameroun, lu par le Professeur Diffo de l’Université de Yaoundé II a tourné autour de la valeur cardinale de la paix. C’est à cet effet, que le troisième des cinq points exprimant les engagements pris par les femmes au cours du lancement de cet appel dispose : « Nous nous engageons à jouer pleinement notre rôle dans le processus de pacification du Cameroun, notre chère et beau pays. Nous nous engageons à faire de chaque femme et de chaque maman dans les zones en conflit, une véritable sentinelle et artisane de la paix ».

Facebook Comments
Print Friendly, PDF & Email

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here