Les jeunes Kimois, remontés contre les déclarations « mensongères » de leur élu le 10 juin 2019 sur les antennes du poste national de la CRTV, présentent leur mécontentement à celui qu’ils n’ estiment plus.

Le Collectif des Jeunes Dynamiques                                                 Ntui le 18 juin 2019            du Mbam-et-Kim

A

L’honorable Pierre Mgbatou

Député RDPC du Mbam-et-Kim

Objet : Indignation

Honorable,

Nous jeunes du Mbam-et-Kim, venons auprès de votre illustre personnalité exprimer notre indignation suite aux déclarations faites par vous, lors de votre récente sortie médiatique à la CRTV poste national.

Monsieur le Député, au cours de l’émission les Matinées de la CRTV du 10 juin 2019 dont vous avez pris part en qualité d’invité actu et en prélude à l’actuelle session parlementaire, vous avez présenté le Mbam-et-Kim comme un département qui repose sous les auspices d’un élu qui connait et remplit bien ses fonctions. Pourtant vous connaissez les multiples problèmes auxquels fait face notre cher département. Malgré nos souffrances, vous avez pris plaisir à démontrer que tout va bien. Cher ainé, faute d’une véritable plateforme de dialogue avec votre jeunesse et au plus fort des mécontentements longtemps exprimés, nous saisissons cette occasion pour présenter notre désarroi à l’opinion publique à travers cette lettre.

En effet, vous affirmez faire des comptes rendus parlementaires à vos populations. Nous aimerons bien savoir où ? Quand ? Et comment ? Mieux avec qui ? Si nous jeunes leaders et acteurs politiques « fer de lance de la nation », représentants incontestés de nos arrondissement ne sommes pas au courant.

Vous dites réaliser des micro-projets parlementaires pour le bien-être de vos populations. Il nous vient en mémoire que le rapport publié par vous en 2010 ressortant vos réalisations, dans le cadre des micro-projets pour votre premier mandat avait fait l’objet de beaucoup de frustrations à l’égard de ceux qui croyaient en votre générosité. Car à côté de certaines réalisations, vous avez pris le soin de mentionner les noms et les motifs de soutien individuel que vous aviez accordé à certain de vos populations en détresse. C’est dans cette optique que certains de nos frères et soeurs ont été raillés pour avoir sollicité le soutien du député pour les cas d’accouchement, les cas de maladie, l’organisation des funérailles, les concours administratifs et plus. Enervés, d’aucuns se disent prêts à vous restituer l’argent dépensé. Le tronçon Bafia-Ngoro est presqu’impraticable à cause du mauvais état du bac sur le fleuve Guerima dont vous avez arraché la gestion à la Commune de Ngoro.

Parlant de l’accessibilité dont vous avez également clamé, nombreux sont nos jeunes frères qui ne vous ont jamais vu. Pour preuve, pour vous rendre chez vous à Ngambé-Tikar, vous passer par l’Ouest et non dans votre département à cause du mauvais état des routes dont vous êtes l’une des causes. Comment faites-vous pour rencontrer vos populations ? Celles de Ngoro disent vous avoir souvent vu par le passer dans le cadre de vos visites privées au sein de votre belle-famille. Les populations de Mbangassina et de Yoko n’ont pas cette chance ; qu’a Ntui d’abriter le chef-lieu du département.

Honorable,

Sans épuiser ici la somme des malheurs que vous avez causé à notre cher et beau département, nous voulons vous faire savoir que la jeunesse kimoise longtemps étouffée et piétinée est sortie de sa réserve. Elle n’est plus disposée à accorder sa confiance aux hommes qui ne militent pas véritablement pour le développement du Mbam-et-Kim. Notre prochaine lettre sera adressée au Comité Centrale du Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais (RDPC) pour réitérer notre soutien indéfectible à notre Président National son Excellence M. Paul Biya et lui exprimer notre refus de se faire représenter par des hommes qui ne militent pas pour notre cause.

Veuillez recevoir Honorable, nos sentiments distingués.

Collectif des Jeunes Dynamiques du Mbam-et-Kim

Ampliation:

– Préfecture

– commissariat spécial

– Comité Centrale du RDPC

Facebook Comments
Print Friendly, PDF & Email

1 COMMENTAIRE

  1. « En 1977, apres les critiques de partout particulierement de l’Occident, Mobutu etait oblige d’organiser des elections et de donner a ces elections une apparence de democratie. Comme toujours, il voulait donner l’impression qu’il faisait quelque chose de democratique, alors qu’il faisait le contraire. J’ai ete encore une fois elu comme depute dans cette legislature-la. Mais la population ne voulait plus des pratiques de Mobutu. Pour etre elu, il fallait qu’on critique tout ce qu’on vivait comme Mobutisme. Il fallait critiquer. C’est comme cela que la population aimait notre discours et nous a fait confiance pour nous elire une deuxieme fois»

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here