La fête de fin de Ramadan de l’an 1440 de l’hégire a débuté le 05 juin 2019, à la grande mosquée de Tsinga, par un sermon de l’imam Bouba, responsable des lieux en présence d’un parterre d’autorités  administratives et de dignitaires musulmans.

Ce haut lieu de prière qui se dresse dans le deuxième arrondissement  de Yaoundé, a connu la présence de nombreux croyants venus célébrer la rupture du jeûne de Ramadan. Le grand imam a rappelé aux fidèles, les devoirs et attitudes qu’ils devraient adopter durant la période du jeûne.

Ce jour est donc d’abord l’occasion d’une évaluation personnelle. Selon l’homme de Dieu, chaque musulman doit se demander si le mois de Ramadan a été pour lui le lieu d’union avec la prière? A-t-il reversé l’aumône obligatoire aux ayants droits ? L’hégire de la grande mosquée de Tsinga à Yaoundé a souligné, dans le même ordre d’idées, que la bonté envers les parents fait partie intégrante des actes d’obéissance les plus remarquables.

Ce que recommande Allah dans sa parole en ces termes : « Et ton seigneur a décrété, n’adorez que lui et marquez de la bonté envers le père et la mère, si l’un d’eux ou tous deux doivent atteindre la vieillesse auprès de toi ; alors ne leur dit point fi et ne les brusque pas, mais adresse leur des paroles respectueuses. »

L’imam, après avoir largement dénoncé les comportements déviant qui ne doivent jamais être pratiqué par les musulmans, a rappelé que l’islam est une religion qui veille sur les bonnes relations humaines. C’est pourquoi chaque membre de la communauté doit s’évertuer à ne pas être compté parmi ceux qui calomnient, médisent, vilipendent, méprisent ; mais doivent se ranger parmi les gens de bonne moralité.

Cette déclaration vient une fois de plus remettre en cause les actes de ceux qui commettent des crimes dans le monde en brandissant la religion musulmane, sans oublier les nombreuses campagnes de déstabilisation dont le Cameroun fait actuellement l’objet.

La prière s’est achevée aux environs de 10 h sous le regard des autorités administratives parmi lesquelles le Gouverneur de la région du Centre, Naseri Paul Béa, et le maire de la Commune de Yaoundé II. Yannick Ayissi a salué la célébration de la fête du Ramadan. Elle vient mettre fin à une période de pénitence observée par les fidèles musulmans de sa commune. Le Maire Ayissi a en outre salué la parfaite symbiose qui règne entre les musulmans et les chrétiens de sa commune.

Facebook Comments
Print Friendly, PDF & Email

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here