Région de l’Ouest : Le Prince Théophile Kwendjeu dans la tunique du Père Noël à Bangangté

Le chantre de l’humanitaire pur sang a procédé le 1er décembre 2018, à la remise de multiples dons aux membres de sa communauté Bazou de Bangangté.

 

 

300 chaises en plastique, 500 rouleaux de pagne, 08 téléphones 4G, des enveloppes, 04 machines à coudre de marque Singer, c’est la texture du geste de cœur du Prince Théophile Kwendjeu à l’endroit des membres de la communauté bazou du chef-lieu du Ndé. Le militant convaincu et convaincant du Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais (RDPC), est loin d’avoir la pierre à la place du cœur. L’élan de charité qui habite le Prince Théophile Kwendjeu n’occulte pas de visée politique. C’est tout simplement la manifestation de son amour sans faille envers ses semblables.

 

 

On reconnaît l’arbre à ses fruits

Théophile Kwendjeu appartient à la race de ceux qui estiment que l’autre est un bien précieux. Un bien qu’il faut garder jalousement. Pour le Théo, ce qui est donné n’est  jamais perdu dans ce monde comme dans le monde à venir. Nul ne peut prétendre aimer son frère s’il ne se penche pour le redresser ou pour le relever.

 

Selon les Saintes Ecritures, on reconnaît à l’arbre à ses fruits. Une foi sans œuvre est une foi morte. « Ce que vous avez fait au plus petit d’entre les miens, c’est à toi que vous l’avez fait, » dit le Seigneur. Il y a plus de bonheur à donner qu’à recevoir.

Le soldat de la magnanimité a bien assimilé la leçon. Une maxime bien connue de tous, nous apprend que nul n’est prophète en son pays. Du haut de son altruisme et sa détermination à tordre le cou à la précarité, le Prince Théophile Kwendjeu ne cesse de semer joie et allégresse par ses dons.

Nombre de  ses gens reconnaissent sa valeur intrinsèque et encouragent vivement son action humanitaire. La cérémonie de Bangangté marque la rupture avec la logique du « m’as-tu vu. » Avant que la caravane du Prince Théophile Kwendjeu ne mette le cap sur Bangangté, elle a arrosé d’autres localités.

 

Vision planétaire de la charité

Les populations de Ntui et Mantem II sont là pour rendre témoignage. Elles sont à même de dire ce qu’elles ont vu et entendu. L’infatigable Prince Kwendjeu est engagé dans une œuvre de foi. Qui dit œuvre de foi, dit aide aux malheureux, affamés, malades, opprimés et déshérités. Le Prince Théophile Kwendjeu se sent investi d’une mission divine.

« Si chacun se soucie de son prochain, nous pouvons construire un monde meilleur »

Prince Théophile Kwendjeu

Le défenseur des faibles et des petits, que le Seigneur l’a envoyé pour soulager les souffrances de ses frères les humains. « Je prie Dieu pour qu’il me donne plus de moyens. Ainsi je pourrais aider mes frères, » a-t-il coutume de dire.

Le Prince Kwendjeu a un cœur grand comme le monde. Ce digne fils du Ndé a une vision planétaire de la charité. Il n’aimerait pas être glorifié pour ses œuvres. A son avis, c’est le Créateur qui agit en lui. L’avocat des faibles a toujours pensé que c’est le Tout Puissant qui donne. Sa main n’est qu’un canal par lequel la providence, agit pour le bonheur de son peuple. « Si chacun se soucie de son prochain, nous pouvons construire un monde meilleur, » souligne-t-il. Prince Théophile Kwendjeu souhaite que beaucoup d’humains suivre son exemple.  Ne dit-on pas souvent que l’union fait la force ?

 

© Lucien Embom, Afrique-54.com

 

 

Facebook Comments
Print Friendly, PDF & Email

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here