Gestion des boues de vidange au Cameroun : Une femme maire donne une leçon à un ministre

Dans un communiqué publié le 8 août dernier, le maire de Bangangté a annoncé que sa commune s’est désormais dotée d’un camion hydro-cureur pour la vidange des fosses septiques. Dans le même document, l’on pouvait aussi découvrir que la construction du Centre des Boues de Vidange est arrivée à son terme.

 

 

C’est une nouveauté dans la Commune de Bangangté. Et c’est le moins que l’on puisse dire. C’est aussi une preuve sans pareille que, Mme le maire est véritablement à l’écoute des problèmes des populations de Bangangté et de ses environs.

Le fameux problème d’hygiène et assainissement est aujourd’hui épineux dans nos villes Urbaines telles Yaoundé, Douala et bien d’autres. Certains buildings à l’avenue Foch et même à quelques encablures de l’Institut Français en pleine capitale politique, ont vu leurs tuyauteries céder sous l’effet des pressions des gaz lacrymogènes, déversant ainsi leurs contenus par le biais d’un suintement aux abords des chaussés. Les domiciles des citoyens sont une autre illustration.

 

 

Mais cela n’est qu’une parenthèse pour présenter ce mal sanitaire que Célestine Courtès vient de poser pour épargner le citoyen Camerounais du Ndé aux dérives managériales de l’Urbanisme et de l’Habitat. Mme le Maire de Bangangté, dans un communiqué pondu à l’endroit des populations de la commune de ladite ville et de ses environs, informe qu’un camion hydro-cureur sera désormais au  service des  populations, dans le cadre de la vidange de leurs fosses septiques. Par ailleurs, elle annonce tout de même que la construction du Centre des Boues de Vidange prévu à cet effet, est arrivée à son terme, prêt à son opérationnalité. Ainsi, la commune de Bangangté vient de réaliser une politique supplémentaire «la commune de Bangangté s’engage désormais avec vous à mener une lutte acharnée contre le dépotage anarchique qui pollue notre environnement pour offrir un cadre sain qui préserve votre santé » lance Célestine Ketcha à ses populations. Autre raison donc pour confirmer le prix « mérité » de ville la plus propre dont la ville de Bangangté recevait  il y a 2 ans.

 

 

Joint par téléphone, Honoré Tchaewo,  chef de service d’hygiène et assainissement de cette commune, annonce que le coût d’une opération de vidange sera moindre. Par le passé, les opérateurs privés d’hygiène et assainissement sommaient les citoyens de débourser des montants colossaux pouvant aller de 160.000frs à plus. Aujourd’hui, Célestine K. Courtès et sa brillante équipe, proposent un coût social compris entre 1 et 2/3 de cette somme,  fonction de la distance.

“La Commune de Bangangté innove et son approche devrait inspirer le Ministre Jean Claude Mbwentchou”

Voilà une action qui, à coup sur se mérite d’être posée par le Minduh non seulement, mais aussi par les Délégués de gouvernements et Maires de Communes. Pour ainsi dire, que cet acte relève justement de l’une des missions du Minduh, si l’on se réfère au décret 2012/384 du 14 septembre 2012, portant organisation du Minduh. Le Ministère de l’Urbanisme et de l’Habitat « est responsable de l’élaboration et de la mise en œuvre de la politique du gouvernement en matière d’habitat et de développement » dixit l’intitulé dudit décret.

Plus loin, l’une des multiples missions stipule que le Minduh veille « au suivi du respect des normes en matière d’hygiène et de salubrité, d’enlèvement et ou du traitement des ordures ». Nous comprenons ici, pourquoi Mme le Maire a simultanément pensé à mettre sur pied la construction d’un centre des boues de vidange à Noumgha, question de produire du compost sur place pour l’agriculture. Cette dernière action vient pallier au problème de consommation de certaines denrées empoisonnées de produits chimiques et donc vecteurs de certaines maladies latentes au détriment du bio.

“La Commune de Bangangté innove et son approche devrait inspirer le Ministre Jean Claude Mbwentchou”, a commenté un internaute dans le groupe Whatsapp de La Voix Des Décideurs

 

 

Facebook Comments
Print Friendly, PDF & Email

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here