Coopération Banque Mondiale-Cameroun :Un financement additionnel accordé au Precasem

Un accord de financement de 16,6 milliards de Francs CFpour la deuxième phase du projet de Renforcement des capacités du secteur des Mines(PRECASEM) a été signé La salle des fêtes du MINEPAT le 19 juin 2018 entre le Ministre camerounais de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du Territoire et la Directrice des opérations de la Banque Mondiale au Cameroun.

 

 

En présence de Ernest Gbwaboubou, Ministre des Mines, de l’Industrie et de l’Aménagement du Territoire et plusieurs autres personnalités, Alamine Ousmane Mey et Elisabeth Huybens, les deux signataires du document ont d’abord pris la parole l’un après l’autre pour éclairer l’auditoire sur le déroulement et l’état d’avancement du PRECASEM et se féliciter des bons rapports entre la Banque Mondiale et le Cameroun.

 

Dans ce sens, Ousmane Mey, dans son allocution, a tenu à remercier la Banque Mondiale à travers la Directrice des opérations pour « son accompagnement multiforme du Cameroun dans ses efforts inlassables de développement », devant aboutir à l’émergence de notre pays à l’horizon 2035. Il fait également savoir que l’accord de prêt signé ce jour intervient dans un contexte de mise en œuvre du programme économique camerounais adossé à une facilité élargie de crédit conclu avec le FMI. Une dette de plus pour le Cameroun certes, mais il s’agit d’un projet qui, à termes, va contribuer à coup sûr au développement socio économique de notre pays car, d’après le MINEPAT, la valorisation du vaste potentiel minier du Cameroun, fait parti des chantiers prioritaires du gouvernement camerounais.

 

Etant entendu que le protocole signé ce jour fait suite à une première partie du prêt contacté il y a quelques temps pour le même projet qui, avant l’exploitation proprement dite des mines, doit contribuer à améliorer la transparence et l’efficacité dans la gestion du secteur des mines, ainsi que les cadres de gouvernance pour un développement durable dans le secteur. C’est dire l’importance de l’accord de prêt signé ce jour, pour notre pays.

Mme Elisabeth Huybens souligne dans son discours de circonstance que :
Le secteur minier est un des piliers de la stratégie économique du Cameroun et son développement reste encore conditionné à un ensemble de facteurs internationaux – comme le prix des métaux – mais aussi nationaux – comme la connaissance du potentiel géologique et la bonne gouvernance sectorielle. Elle n’a pas manqué de remercier le ministre des mines, Ernest NGBABOUBOU en le félicitant pour l’excellente collaboration avec la Banque Mondiale concernant ce projet, et surtout pour la maestria avec la quelle il pilote ledit projet qui a été le « best perfoming project » ou « Projet le Plus Performant » du portefeuille de la Banque mondiale pour l’année dernière.

Pour conclure son propos, la Directrice des opérations de la Banque Mondiale prescrit à tous la stabilité et la transparence dans la gestion des titres. Enfin, une bonne gestion des impacts des opérations minières sur l’environnement et la population est capitale comme le montre toute l’expérience internationale.

 

 

Facebook Comments
Print Friendly, PDF & Email

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here