Qui était le professeur Dominique Mvogo ,  le déclamateur incandescent ?

L’ancien disciple de l’ordre des Dominicains et professeur émérite des universités est mort en fin de journée à son domicile à Yaoundé des suites d’une  électrocution. Son corps autopsie a aussitôt été transféré à la morgue de l’Hôpital général.

 

 

73 ans, pro Chancellor de l’Université de Bamenda depuis le 30 septembre 2011, après avoir été Secrétaire Général  du Minesup pendant 7 ans. Il était chef de département des sciences de l’éducation à l’Ens. Cet esthète du verbe raffiné et cristallin, puriste de la langue helléniste et gréco romaine, a occupé les fonctions de conseiller technique au Secrétariat Général de la présidence.
Il était titulaire de trois DEA : Science de l’éducation, Lettres classiques et Christologie. Il briguera ensuite un doctorat 3è cycle et un doctorat d’État ès lettres et sciences humaines à. Strasbourg 2 en Alsace, d ou est originaire son épouse de nationalité française, employée à la coopération à Yaoundé et mère de ses trois enfants mulâtres qui poursuivaient de brillantes études à Paris. Professeur titulaire en sciences de l’éducation, il laisse à la postérité une trentaine d’articles scientifiques et des ouvrages de référence publiés dans des revues indexées et cotées à la bourse du numérique universitaire.

 

 

Le tout récent livre de 190 pages qui tient lieu de testament à la communauté internationale a pour titre « réflexion sur la refondation de l’université camerounaise». Cette autopsie de l’institution a pour objectif majeur, la lutte contre l’exode et la marginalisation des universités africaine.
Collaborateur dévoué et loyal du ministre Jacques Fame Ndongo, il fut consulté et impliqué à profit lors de la création de l’IUT-BOIS de Mbalmayo. C’est donc à ce digne fils que le Nyong et So’o doit l’aboutissement du projet ayant donné naissance au bord du Nyong en 2013 du 1er établissement universitaire de recherche académique lequel est rattaché à l’Université de Yaoundé I.

 

 

Cet établissement arrive 38 ans après la création de l’Ecole nationale supérieure des eaux et forêts de Mbalmayo, fleuron de la coopération bilatérale russo-camerounaise matérialisée sur ces terres en 1975. Tout comme ce fut le cas en 1978, avec l’arrivée des médecins chinois à l’Hôpital de District de Mbalmayo. L’entregent fut conduit par un autre fils du département Mr Owono Ndi Bonaventure, major de l’Enam, alors secrétaire général du Ministère de la Santé publique.

Membre du Comité central du Rdpc depuis 1996, il fut pendant de nombreuses années le chef de délégation du comité central pour l’arrondissement de Ngomedzap.
Porte étendard du clan Mvog Essomba Ndana (Zomelo), il était un tribun incandescent lors de ses prises de parole ou les paremies le disputaient aux onomatopées, aux jurons, aux contes, aux chantefables que venaient perturber les chants des alouettes et des colibris de la forêt luxuriante près de Nkolmeyang à Ngomedzap.

Facebook Comments
Print Friendly, PDF & Email

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here