Aéroport international de Douala: Ce que les médias ne disent pas  Aéroport international de Douala: Les récriminations des compagnies aériennes préoccupaient les ADC

Estimés à plus de 22 milliards de F Cfa,  les travaux de la phase B du Projet de Réhabilitation de l’Aéroport de Douala  en  abrégé PRAD, feront des récriminations des compagnies aériennes un lointain souvenir. Voici les révélations d’un document interne à la Direction générale annonçant déjà la phase B du Projet de Réhabilitation de l’Aéroport de Douala qui sera lancée dans les tous prochains jours,  constitue la thérapie aux anomalies décriées par les compagnies.

 

 

La modernisation des installations et infrastructures des aéroports camerounais gérés par ADC S.A est une priorité depuis quelques années pour les autorités camerounaises et surtout le management de l’entreprise. Ce processus vise l’amélioration du confort ainsi que de la sécurité des passagers et aéronefs sur le sol camerounais.  C’est à la faveur d’un programme très ambitieux qui permettra de concrétiser cette volonté de transformer et de réformer.

En effet, à la suite du diagnostic posé par le Conseil d’Administration et la Direction Générale de la société AEROPORTS DU CAMEROUN S.A en fin d’année 2009, sur la qualité des infrastructures des principaux aéroports du Cameroun de la Concession , la Direction Générale de ADC S.A a engagé en 2010, un programme de rénovation des principaux aéroports du Cameroun, et plus particulièrement celui de Douala qui a été mis en service en 1972 . Ainsi,  en application des instructions Gouvernementales, la Société Aéroports Du Cameroun, a déclenché en priorité, le mécanisme de certification des Aéroports Internationaux de Douala et Yaoundé-Nsimalen compte tenu du niveau de sollicitation des principales infrastructures indispensables à l’exploitation du trafic aérien à l’Aéroport International de Douala, et de sa position stratégique.

 

 

Le projet de réhabilitation de l’aéroport de Douala (PRAD) par exemple, est une articulation de ce mouvement de renouvellement.

Débuté en 2015 avec la remise en forme des chaussées et aires de trafic dans sa phase A, il va se poursuivre  cette année  2018 notamment dans les tous prochains jours, avec la phase B qui elle concernera l’aérogare passager qui sera relooké entièrement.

Selon   source proches du dossier, l’objectif  de cette phase B est  « rendre plus fonctionnel cet aéroport c’est le rendre attractif. », comme l’exigent aujourd’hui les compagnies aériennes.

 Vers la satisfaction de Boeing et Air Bus

Il faut le dire, ce projet intervient à un moment important de l’histoire de l’aviation commerciale. Nouveaux avions (airbus A320Neo ; airbus A350-941 et Boeing 787-8/9/10 ou encore Boeing 777-8/9) qui imposent aux exploitants de plates-formes aéroportuaires de s’adapter à ces aéronefs de plus en plus sophistiqués.

Nouveaux équipements de tractage d’avions TLD, les Marshallers qui sont aujourd’hui remplacés par un système de guidage automatique ou Visual Docking Guidance System (VDGS).  Autant d’innovations qui ont imposé  le  management des ADC que dirige Thomas  Owona Assoumou  de se prendre conscience  afin de s’adapter aux nouvelles pratiques en matière d’assistance aéronautique.

Ces transformations ont un seul but : c’est de rester compétitif dans un milieu où chaque erreur peut nuire à notre réputation. Modernisation mais aussi choix stratégique de développement d’une entreprise en quête de nouveaux marchés et certification internationales.

Consistance de ces travaux

Selon les indiscrétions recueillies auprès de quelques membres du Groupement d’entreprises retenus selon les exigences du Maître d’Ouvrage, toutes les études d’exécution ont déjà été faites. Le  document en notre possession renseigne que les travaux qui seront bientôt lancés porteront sur la  réalisation tout corps d’état d’une extension des aires de stationnement à l’ouest de la jetée B (30 000 m²) ; la réalisation tout corps d’état d’une nouvelle jetée d’embarquement et de déparquement des passagers (y compris zones commerces, coques et restauration), destruction des jetées A et B existantes (surfaces d’environ 12 000m²) et la reprise de l’aire de stationnement avions ; et la pose et la mise en service d’au moins 8 passerelles télescopiques avec une passerelle pouvant accueillir un avion de type Air Bus A380.

Relooking total  en vue

Il sera aussi question de rénover le parvis de la façade et la toiture de l’aérogare passagers (environ 9300m²) ; de  rénover le  Hall Public niveau RDC et du niveau mezzanine R+1 de l’Aérogare passagers existante (environ 3700 m²) ;  de  procéder à l’extension et à la rénovation du hall d’enregistrement, niveau RDC (environ 1 500 m²) et d’intégrer et de mettre en service système d’inspection sûreté et de tri  bagages de soutes au départ (Capacité de traitement de 1200 bagages par heure).

 

 

La direction générale n’attend pas s’arrêter jusque-là. Toujours au menu de ces travaux,  il est prévu la réalisation tout corps d’état de l’extension Ouest de l’aérogare passager (environ 1000m² – Zone Enregistrement), de l’extension Est de l’aérogare passager (environ 1000m² – Zone Livraison bagage)  et  de la reconversion du parking autos souterrain (environ 4000m²).

Autres annonces

Sont surtout inclus dans la consistance de ces travaux  vivement attendus par les partenaires des ADC, les voyageurs  et les Camerounais : les équipements CVC (Climatisation) ; les courants forts et faibles ; les transports de personnes par ascenseurs ;  les passerelles télescopiques ; les portes automatiques;  les systèmes de contrôle d’accès ;  l’amélioration de la sonorisation et de l’éclairage  et la vidéosurveillance.

Ces efforts  mal connus

Pendant qu’une certaine presse locale “excellant dans le mercénariat” met  seulement en avant les critiques jugées ” excessives” des 15 compagnies aériennes,  il serait important de souligner en toute objectivité que la piste d’atterrissage dudit aéroport est appréciée par les mêmes compagnies. La plupart  des pilotes desdites compagnies se sont réjouis  il y a quelques mois des chaussées aéronautiques rénovées par la Société des Aéroports du Cameroun comme le démontre la  « Fiche recueil ressentis équipage sur la piste d’atterrissage 12/30 » ci-dessous.

FICHE RECUEIL RESSENTIS EQUIPAGE SUR LA PISTE D’ATTERRISSAGE 12/30

Les travaux de réhabilitation des chaussées aéronautiques ont permis de booster la capacité de l’Aéroport International de Douala, et lui offrent aujourd’hui la possibilité d’accueillir un avion de type A380 moyennant des prescriptions opérationnelles du constructeur Air Bus.

Il reste au top management des Adc de développer davantage l’esprit de proactivité. La communication  quant à elle devrait être améliorée,  non seulement au sein des ADC, mais aussi entre les ADC et ses partenaires (prestataires et compagnies aériennes) pour éviter les incompréhensions à l’avenir. Une recommandation faite par  le Ministre camerounais des Transports Edgar Alain Mebe Ngo’o.

 

Facebook Comments
Print Friendly, PDF & Email

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here