Opération Chacal : Le BIR terrorise les terroristes sécessionnistes et rassure

De violents combats ont été livrés depuis cette matinée du 14 décembre 2017 entre les sécessionnistes terroristes ambazoniens et les Forces de Défense et de  Sécurité camerounaises (FDS)  dans la localité d’Akwaya, région du Sud-ouest. Le bilan provisoire.

L’information a été confirmée en journée par un haut gradé de l’armée camerounaise. Il s’agit du Colonel Badjeck Didier, chef de Division de la communication du Ministère camerounais de a Défense. Selon lui, ces Combats ont déclenchés depuis ce matin suite à une intrusion des terroristes. « Ceux-ci ont été bien accueillis et neutralisés » par les Forces de défense et de Sécurité.

Pour le Colonel Badjeck Didier, il n’y a « aucun blessé dans les rangs des Forces de défense et de Sécurité». Côté assaillants, plusieurs morts. « On les décompte et les donnera après le ratissage », a-t-il rassuré.

« Le déploiement des forces aériennes » évoqué par une source non militaire, a été confirmé par une source policière  qui  indique que les affrontements se déroulent  « dans un village où on a signalé aux FDS la présence de terroristes. » « Les Forces ont été héliportées pour les déloger de là et ça se passe plutôt bien pour l’instant », a rassuré cette même source.

 « Elle a eu lieu aux environs de 8h selon ma source sur le terrain. Les drones ont déjà été lancés en vue de la localisation de ces derniers, un hélicoptère survole également la zone des opérations, le Général de Division Sally est sur le terrain en compagnie de certains chefs, bilan provisoire 04 assaillants tués », a détaillée une autre source bien introduite aux confrères  de lesscoopdafrique.com pendant les opérations.

Dans cadre l’ « Opération Chacal »,  on apprend que  le Bataillon d’Intervention Rapide  (BIR) a pris le contrôle total de la localité de Dadi .  Le bilan provisoire de l’assaut   se présente comme suit : RAS côté BIR.  Côté ennemi,  plusieurs morts. Un (01) fusil à pompe,  26 fusils de chasse,  des munitions, de la poudre à canon , une (01) paire de jumelles,  un ordinateur portable , deux chaussures rangers,  06 tenues militaires,  20 téléphones,  71 tee-shirts noirs floqués ADF,  08 écussons d’épaule aux couleurs bleu-blanc  et bien d’autres ont été récupérés par les FDS camerounaises.

 

Un haut cadre de l’armée a signalait qu’ « après un ratissage complet, le drapeau du Cameroun sera hissé tout à l’heure au même endroit » où les sécessionnistes  avaient tourné la vidéo ayant fait le tour de la toile.

Délivrées de la captivité, les populations rassurées

En hissant le drapeau du Cameroun à Dadi  l’Armée camerounaise rassure les populations longtemps restées en captivité non sans démontrer à nouveau sa fidélité aux Chef des armées, Paul Biya, engagé dans la préservation de l’intégrité territoriale.  Et le Ministre Joseph Beti Assomo est aussi fidèle à cette démarche républicaine.

 

Beti Assomo: “L’intégrité du territoire va être assurée”

On se souvient encore qu’il avait déclaré au terme de  la réunion spéciale d’évaluation sécuritaire de l’ensemble du territoire national tenue le 1er décembre 2017  que:

” … Lorsque  le chef de l’Etat prend une décision politique comme celle-là, nous allons la mettre en œuvre, sans état d’âme. Il faut rassurer la partie de la population qui est prise en étau voire pratiquement otage… le territoire national doit être préservé de toute forme de prédation. L’intégrité du territoire va être assurée “.

Et les faits parlent d’eux-mêmes. Aux dernières nouvelles, on évoque près d’une dizaine de morts côté assaillants. Près de ” 08 morts sur le carreau du côté des ambazoniens et des dizaines de prisonniers”, indique un journal local qui parle zéro dans les forces nationales.

L’Armée camerounaise entre en action et sera sans pitié face à la « bande de terroristes »

” Egorger les militaires dans des conditions épouvantables, faire des orphelins ; cela ne peut pas continuer” , Joseph Beti Assomo

Cameroun : Après l’assassinat de 04 membres des Forces de Défense et de Sécurité, le gouvernement s’étonne face au mutisme des ONG

 

 

 Opération  Chacal 

Opération  Chacal 

Opération  Chacal 

Print Friendly, PDF & Email

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here